L’ambassade russe à Skopje a vivement critiqué le journal britannique The Sunday Times pour avoir diffusé une nouvelle concernant une prétendue «intervention» russe dans la politique de la Macédoine. La mission diplomatique a regretté la chute des standards du quotidien, qui diffuse des «fakes» au détriment de la crédibilité journalistique.

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié une réponse au Sunday Times, dans laquelle il dément toute information au sujet d’une soi-disant « ingérence » russe dans les affaires de la Macédoine.

« Jusqu’à récemment, plusieurs personnes doutaient que l’implication active des médias britanniques dans la guerre de l’information puisse saper les fondements du journalisme britannique, traditionnellement fort. Aujourd’hui, la réponse est évidente: sa qualité se dégrade irrévocablement. Une série d’articles sur la Macédoine publiés dans le Sunday Times le 30 avril et le 7 mai le confirme une fois de plus », indique le communiqué.

L’auteur des articles du Sunday Times a évoqué le fait que « des nationalistes prorusses » pourraient transformer la Macédoine en « un champ de bataille entre la Russie et l’Occident en une semaine ». Dans un autre article, il insiste sur le fait que Moscou aurait « menacé Skopje d’un embargo sur les importations de produits agricoles ». Ce faisant, le journaliste n’a présenté aucune preuve pour étayer ses déclarations.L’ambassade russe a dit regretter le fait que les standards des médias britanniques aient autant chuté, au point où même le journal Sunday Times se trouve à publier « des fakes de médiocre propagande ».

En outre, la mission russe estime insensé de devoir « démentir toutes ces perles et fakes dignes d’une intrigue de James Bond ».

« Que peut-on répondre à un « analyste » qui qualifie le gouvernement macédonien en vigueur de « pro-Kremlin » et en même temps, en quelques lignes, affirme que « les Russes influencent directement le gouvernement macédonien afin de le réorienter en faveur de Moscou »? Où est la logique ou le simple bon sens », se-demande l’ambassade russe.

Selon l’ambassade, la Macédoine est devenue l’objet de pression, de chantage et de menace provenant de Bruxelles, de Washington et de Londres. En même temps, l’Occident essaie d’imputer à la Russie la responsabilité pour le chaos qu’il crée dans ce pays et dans la région.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;