En marge du sommet de l’Apec tenu à Hanoï, au Vietnam, les États-Unis ont réaffirmé leur décision de se retirer du TPP et ont annoncé leur souhait de conclure à la place des accords commerciaux bilatéraux.

Les États-Unis ne reviendront pas dans le partenariat transpacifique (TPP), a déclaré dimanche le représentant spécial américain pour le Commerce, Robert Lighthizer, alors que les 11 autres pays signataires se sont mis d’accord pour explorer des moyens de maintenir ce traité de libre-échange.

Les États-Unis « se sont retirés du TPP et ils ne vont pas changer cette décision », a déclaré M. Lighthizer en marge du sommet de l’Apec (Forum de coopération économique Asie-Pacifique) qui se déroule à Hanoï, au Vietnam.

Pourtant Washington a fait savoir qu’il comptait conclure des accords commerciaux bilatéraux.

« Le TPP à 11 peut prendre ses propres décisions et les États-Unis prennent leurs décisions », a indiqué le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer.

Et d’ajouter: « Mais nous pensons rester impliqués et je pense qu’à un certain stade il y aura une série d’accords bilatéraux avec des partenaires dans cette partie du monde ».En janvier, peu après son investiture, le président américain Donald Trump a signé le 23 janvier une ordonnance retirant les États-Unis du Traité de partenariat transpacifique, tenant ainsi sa promesse électorale.

Élaboré sous l’égide des États-Unis et signé le 4 février 2016 par 12 pays d’Amérique et d’Asie (États-Unis, Canada, Mexique, Chili, Pérou, Japon, Malaisie, Vietnam, Singapour, Brunei, Australie et Nouvelle-Zélande), le TPP visait à créer une zone de libre-échange dans la région Asie-Pacifique. En vertu de ses règles de ratification, le retrait des États-Unis signifie qu’il ne pourra pas entrer en vigueur.

Lien

Etiquette: ; ;