Les unités de la police fédérale irakienne se préparent à chasser Daech de la vieille ville de Mossoul, ce qui induira le début de la bataille finale pour Mossoul-Ouest. Les forces irakiennes ont déjà procédé à la neutralisation des armes chimiques que les terroristes avaient fabriquées dans les quartiers actuellement libérés.

Les derniers 10 % de la ville irakienne de Mossoul seront bientôt libérés des terroristes, a annoncé lundi à Sputnik Fakir Shakir Jaudat.

« Nos unités se trouvent actuellement dans le quartier de Tamuz et sont prêtes à entrer dans la vieille ville à tout moment pour lancer l’ultime bataille pour Mossoul Ouest », a indiqué le général Fakir Shakir Jaudat.

Selon lui, la première étape de l’opération a permis de chasser les membres de Daech des quartiers d’al-Iktisadiin et de Tamuz.

« Les unités de la police fédérale ont libéré les quartiers de Mossoul qui leur avaient été confiés conformément au plan de la première étape de l’opération », a-t-il précisé.

Le 15 mai, les forces irakiennes ont repris le contrôle de l’usine de Tamuz où les terroristes avaient fabriqué des armes chimiques. Selon le général, les spécialistes ont déjà étudié les substances toxiques retrouvées à l’usine de Tamuz.

Les terroristes ont « produit des armes chimiques à partir de substances qu’on peut acheter sans problème sur les marchés locaux : chlore, carbamide et autres », a indiqué le général.

Toutes les bombes découvertes à Tamuz et leurs composantes ont été remises aux démineurs qui les détruiront dans des lieux sûrs, situés loin des quartiers résidentiels.L’offensive de l’armée irakienne visant à repousser les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Depuis le début de l’opération, 600 000 personnes ont dû fuir leurs foyers, selon les données officielles irakiennes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;