D’après les données des sources de l’édition, dans le budget primitif des États-Unis il est proposé de changer les subventions accordées par le Département d’État selon les livraisons militaires.

New-York, le 21 mai. Washington peut réduire la quantitée de l’aide gratuite militaire pour une série d’États, y compris à l’Ukraine, ou cesser entièrement son octroi. Dit « The Wall Street Journal » dans l’article publié dimanche dans la version électronique du journal américain.

D’après l’information de ses sources du nombre des officiels, les propositions correspondantes se trouvent dans le budget primitif des États-Unis, qui présentera la semaine suivante l’administration du président Donald Trump. Comme se note dans le document, dans le document il y a « des positions, selon lesquelles cesse l’octroi en ligne du Département d’État de plusieurs subventions selon les livraisons militaires, les remplacent par les crédits ».

À la disposition des journalistes de l’édition sont entrés les documents du Département d’État, la suppression des programmes indiqués peut toucher le Viêt Nam, la Colombie, le Liban, le Pakistan, la Tunisie, l’Ukraine et les Philippines. Les États-Unis cesseront d’accorder aux pays, sous la relation des décisions correspondantes, à la base gratuite pour l’acquisition de divers équipement américain militaire, au lieu de cela ils donneront les crédits des besoins donnés. De plus, comme reconnaissent le département de politique extérieure des États-Unis, « il est peu probable que la plupart des pays les prendront ».

Somme toute, pour les estimations de l’édition, il s’agit de la conversion aux crédits de l’aide militaire de $1 milliard. Pour l’entrée en vigueur les propositions données de l’administration doivent être affirmées par les législateurs américains. Comme marque l’édition, les réductions indiquées du budget pour l’année 2018 ne toucheront pas l’aide dans le domaine militaire, que les États-Unis mettent en relief à Israël – d’un montant d’environ $3,1 milliard, la Jordanie ($350 millions) et l’Egypte ($1,3 milliard). Pour le Pakistan le volume des subventions peut être réduit de $265 millions à $100 millions

L’article dit que certains des États, que les États-Unis cesseront d’aider, peuvent s’adresser après le soutien à la Russie ou de la Chine. Dans les documents du département de politique extérieure des États-Unis s’enregistre aussi que « les réductions indiquées peuvent faire sentir les possibilités de l’Ukraine d’appliquer les systèmes radars pour la détection des lances-mines ».

Lien

Traduction : Philippe Calfine

 

 

 

 

Etiquette: ; ; ; ; ;