À Mossoul, la police fédérale irakienne attaque les positions du groupe terroriste Daech dans la vieille ville aux lance-roquettes multiples Grad. Ces frappes massives ont marqué le début de la dernière étape de libération de la ville, d’après le chef de la police fédérale Chaker Jawdat.

Les forces irakiennes ont tiré mardi des dizaines de roquettes Grad dans le cadre de l’opération destinée à libérer les 10 % restants de la ville de Mossoul encore occupés par les terroristes de Daech, a annoncé à Sputnik le général Raëd Chaker Jawdat, chef de la police fédérale irakienne.

Для плеера требуется установить Flash Player

Selon le général, il s’agit de frappes massives aux lance-roquettes multiples modernisés Grad, appuyées par l’aviation.

Sputnik a reçu des vidéos des frappes contre Daech à Mossoul filmées par le centre d’information de la police fédérale irakienne.

Les frappes visent les centres de commandement de Daech, ses dépôts d’armes et véhicules. L’opération doit montrer aux terroristes que la libération de Mossoul touche à sa fin, d’après Chaker Jawdat.

La première étape de l’opération a permis de chasser les membres de Daech des quartiers d’al-Iktisadiin et de Tamuz de Mossoul.

L’offensive de l’armée irakienne visant à repousser les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Depuis le début de l’opération, 600 000 personnes ont dû fuir leurs foyers, selon les données officielles irakiennes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;