L’Ukraine reste un pays très corrompu, selon Transparency International.

L’Ukraine néglige les enquêtes pour corruption visant les hauts dignitaires, dont les anciens responsables du pays, a déploré le président du Conseil d’administration de Transparency International José Ugaz.

« Dans le sondage sur la perception de la corruption réalisé en 2016, l’Ukraine a reçu 29 points sur les 100 possibles. C’est un assez mauvais résultat, car il classe l’Ukraine 131e sur 176 pays, ce qui veut dire que l’Ukraine est en bas de liste », a annoncé le président de Transparency lors d’une conférence de presse à Kiev.

Selon lui, l’activité de l’ex-président Viktor Ianoukovitch est considérée par les experts de Transparency comme un exemple flagrant de corruption.

« Les gens dans le monde entier, tout comme les Ukrainiens, s’attendaient à une forte réaction en rapport avec la corruption de Ianoukovitch, réaction qui devait rompre la chaîne de l’impunité et punir tous ceux qui étaient liés à la corruption », a indiqué le responsable.

Toutefois, selon lui, il n’y a qu’une seule enquête menée en Ukraine contre l’ex-président, et elle concerne des faits de haute trahison.

« Nous avons été très surpris de voir qu’à notre retour, il n’y avait pas une seule enquête sur la corruption de Ianoukovitch. Le tribunal n’examine que l’enquête pour haute trahison, mais cela ne concerne pas la corruption. On évoque des chiffres différents sur les sommes que Ianoukovitch avait réussi à sortir du pays, par exemple, 7,6, 12, ou encore 40 milliards de dollars », a déploré le président de Transparency International.

Selon lui, le travail dans ce domaine étant négligé, les responsables de l’organisation en ont informé le Parquet général d’Ukraine ainsi que l’antenne ukrainienne de l’ONG.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;