Les terroristes liés à Daech combattant les forces de sécurité dans le sud des Philippines ont pris en otage un prêtre catholique et une dizaine de croyants et menacent de les tuer si les forces gouvernementales ne se retirent pas.

Le Père Chito Suganob et une dizaine de paroissiens qui se trouvaient dans une cathédrale de Marawi, ville philippine située sur l’île de Mindanao, ont été pris en otages par des membres du groupe Maute, lié à Daech, a déclaré dans un communiqué le président de la Conférence des évêques des Philippines Socrates Villegas.

« Ils ont menacé de tuer les otages si les forces gouvernementales lancées contre eux n’étaient pas rappelées », a-t-il averti.

M. Villegas a appelé les Philippins à prier pour la vie des otages et le gouvernement à faire tout son possible pour assurer la sécurité et libérer les personnes tombées entre les mains des terroristes.

Suite à des combats acharnés opposant les combattants liés à Daech et les forces de sécurité, le Président philippin Rodrigo Duterte a décrété mardi soir la loi martiale dans la région de Mindanao et interrompu sa visite en Russie. Un chef de la police de Malabang aurait été décapité par des islamistes aux Philippines. Selon le Président Duterte, c’est l’une des raisons pour lesquelles la loi martiale a été imposée dans le sud du pays.Les combats de Marawi ont éclaté après un raid des forces gouvernementales contre une maison qu’elles pensaient être une cache d’Isnilon Hapilon, considéré comme le chef de Daech aux Philippines et un des leaders du groupe islamiste Abou Sayyaf.

En réaction, une centaine de combattants armés ont incendié des bâtiments et mené diverses opérations de diversion, d’après le ministre de la Défense Delfin Lorenzana.

D’après les spécialistes des questions de sécurité, Isnilon Hapilon s’efforce d’unifier les groupes philippins qui ont prêté allégeance à Daech.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;