Dans la ville irakienne de Mossoul, les djihadistes de Daech coupaient la main sur simple accusation de vol, communique l’agence Anadolu.

Les habitants de Mossoul Azad et Mohammed Hassan, accusés de vol, sont ont été victimes de djihadistes de Daech : on leur a coupé le bras droit jusqu’au coude devant plusieurs milliers de citadins.

Les frères habitaient le quartier d’al-Tamim à Mossoul. Au total, la famille comptait neuf enfants. Le fils aîné, un policier, a été tué par les terroristes peu après la prise de la ville. Azad et Mohammed ont été accusés de vol.Le père de famille a fui la ville et a été blessé au cours de la récente opération de libération de Mossoul. La maison de la famille a été détruite par les bombes de la coalition. Au final, la famille s’est réfugiée dans la localité de Zeydaniye sans recevoir la moindre aide de la part du gouvernement irakien.

Mohammed et Azad, devenus manchots, tentent de gagner la vie en rénovant des maisons.

« Nous travaillons depuis cinq heures du matin jusqu’à huit heures du soir pour cinq dollars par jour. On a du mal à gagner notre pain avec une seul main », racontent les frères.

L’opération des militaires irakiens contre Daech à Mossoul est menée depuis octobre 2016 avec le soutien de la coalition internationale conduite par les États-Unis. Le 16 mai, un porte-parole de la coalition a déclaré que Daech ne contrôlait à Mossoul plus que 12 kilomètres carrés.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;