Pour Steve et Chris Parker, deux sans-abri qui font la manche à proximité de Manchester Arena, la soirée de lundi a marqué un avant et un après.

Au moment de l’explosion pendant un concert d’Ariana Grande, Steve, un sans-abri britannique de 35 ans, dormait non loin de la Manchester Arena. Réveillé par la détonation, il s’est précipité pour fournir une aide.

« Si je suis un sans-abri, cela ne signifie pas que je n’ai pas de cœur. C’étaient des enfants, ils pleuraient et criaient. C’était juste l’instinct d’aller aider », a-t-il raconté sur la chaîne de télévision ITV.

« Nous avons dû retirer des clous de leurs bras et même du visage d’une petite fille », a-t-il ajouté.

Un autre sans-abri, Chris Parker, 33 ans, a raconté qu’après avoir entendu la détonation il a couru vers la Manchester Arena pour venir en aide aux gens. À l’intérieur, il a vu des gens gisant à terre un peu partout.

« J’ai vu une petite fille, elle n’avait plus de jambes. Je l’ai enveloppée dans un T-shirt et je lui ai demandé où était sa maman et son papa. Elle a répondu : mon papa est au travail et ma maman est là-haut », raconte Chris, incapable de retenir ses larmes.

Il a également confié avoir tenté d’aider une femme blessée.

« Elle est morte dans mes bras. Elle avait une soixantaine d’années et m’a dit qu’elle était venue avec sa famille », a-t-il ajouté.

Mais la chose qu’il n’arrive pas à oublier, ce sont les cris et l’odeur de la chair brûlée ainsi que les trous dans le dos de certaines personnes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;