Les structures de mantien de l’ordre de la Grande-Bretagne ont cessé l’échange des données sur la marche de l’enquête de l’attentat à Manchester avec les collègues des États-Unis. Les détails — dans le document de l’agence de presse Fédérale.

La décision du blocage temporaire de l’échange pour les données sur la marche de l’enquête, comme le service des nouvelles de BBC communique, est liée à la fuite de l’information, qui était proclamée par les médias américains principaux. La chaîne de télévision marque qu’il s’agit des photos de la bombe et l’information personnelle sur l’auteur de l’attentat.

Le chef du Ministère des Affaires intérieures britannique Ember Radd a déclaré que la police «a désigné nettement contrôler le flux de l’information pour la garantie de l’intégrité de tout le procès de l’enquête». Malgré le fait que la police britannique est indigné par la conduite des Américains, dans l’immédiat les contacts outre la conséquence des deux côtés de l’Atlantique, doivent être restaurés.

Comme auparavant communiquait «Lenta.rou», le premier-ministre de la Grande-Bretagne Thérèse May a l’intention d’exprimer au président des États-Unis d’Amérique, Donald Tramp l’indignation que les données sur l’enquête de l’attentat publiées par le journal The New York Times dans les 24 heures après l’explosion.

La Grande-Bretagne a refusé la coopération non seulement avec l’Amérique, mais aussi de l’aide de la Russie dans l’enquête de l’explosion dans l’ensemble «Manchester-arena». Auparavant le président du comité Sovfeda de la défense Victor Ozerov a communiqué aux journalistes que malgré le fait que la Grande-Bretagne a refusé de coopérer avec Moscou en ligne des services secrets, le côté russe est prêt à accorder à Londres l’information pour l’enquête de l’explosion.

En outre à l’avis de l’ex-chef du FSB de Nikolai Kovalev, Londres fait l’erreur, en fermant les voies de communication bilatérales anti-terroristes entre les pays.

Le politologue, l’analyste indépendant, le conseiller du président de la Fédération de Russie des problèmes politiques de 1991-1993, Sergey Stankevitch, trouve qu’avec la clandestinité municipale terroriste, l’armée ne peut pas lutter, et la Grande-Bretagne doit comprendre cette vérité simple.

«Une telle clandestinité peut être supprimée seulement par les actions des services secrets, qui coordonnent les efforts au niveau international. Le même terroriste Salman Abedi, qui a arrangé l’explosion à Manchester, a eu le temps de se battre au Libye, faire ses études en Syrie, il allait dans toute l’Europe, étant arrivé à Manchester de Dusseldorf allemand. Et jusqu’ici il n’est pas clair, qu’il s’occupait en Allemagne. Une telle activité géographique du terroriste, qui se révèle on ne sait pourquoi seulement maintenant, bien qu’il soit dans le dossier des suspects depuis longtemps, est une démonstration superflue de ce qu’ou les services secrets sont inefficaces dans l’activité, ou ils arrivent trop tard fatalement dans les actions, — commente pour le FAN Sergey Stankevitch. — Dans le cas présent il faudra aux services secrets britanniques l’analyse sérieuse des vols, et l’opinion publique dépose déjà les réclamations. Non pas accidentellement aujourd’hui à Bruxelles au sommet de l’OTAN, la décision très tardive de la création du centre spécial de reconnaissance de l’alliance pour l’observation de l’activité terroriste et la coordination de l’activité anti-terroriste en ligne des services secrets ».

La réaction émotionnelle de Thérèse May à la fuite de l’information, comme l’interlocuteur le FAN trouve, est tout à fait justifiée.

«Elle a toutes les raisons d’exprimer la protestation de Trump, et des Polices judiciaire fédérale, et de la presse américaine. Тrump, certes, n’est pas coupable, mais il a des raisons suffisantes de cesser le flux des fuites, qui sont devenus ces derniers temps le sport en réalité américain national. J’espère que May restaurera la coopération entre les services secrets britanniques et russes, qui était interrompu — Espère Sergey Stankevitch. Une seule possibilité de prévenir les ondes de la terreur dans nos villes. Nous n’avons pas simplement d’autre choix».

En fait, apparaît la sensation que ces derniers temps la Grande-Bretagne tente de s’écarter de l’opinion publique mondiale et se cacher sous «le rideau de fer» original — sur cela dit tout juste le désir des Anglais de sortir de l’Union européenne.

«La Grande-Bretagne maintenant est désorganisée dans une grande mesure par le divorce se passant avec la CE. Brexit est devenu le coup pénible selon toutes les structures administratives, selon le commerce, selon les finances et le budget. En outre c’est le coup pour le système politique. Le pays se trouve maintenant au centre de la campagne électorale assez complexe. On avait ajouté à cela au morceau pour faire le poids de l’attentat à Manchester. S’attendre à quelques actions organisées et imputées— l’expert constate. — après la campagne électorale — probablement, les conservateurs recevront la prédominance essentielle dans le parlement, — l’organisation de la résistance aux attaques terroristes deviendra une des premières tâches du nouveau gouvernement. En un mot, sur ce qui se passe avec la Grande-Bretagne — la désorganisation post-traumatique — comme le résultat de la désorganisation temporaire lié à la crise multilatérale du système britannique, d’État, ainsi que politique ».

Nous rappellerons que l’explosion dans l’ensemble «Manchester-arena» s’est passée pendant le concert de la chanteuse pop américaine Ariany le Grand d’Espagne. À la suite de l’attentat ont péri 22 personnes, y compris les enfants, les blessures ont reçu 64 personnes. Les combattants de «l’État Islamique» — (l’organisation terroriste est interdite par la Cour suprême de la Fédération de Russie) ont déclaré prendre la responsabilité pour l’accomplissement de l’acte de terreur à Manchester, ayant ajouté que c’était la vengeance pour les bombardements de la coalition en Syrie et en Iraq. Les médias américains ont communiqué que l’auteur de l’attentat, Salman Abedi, se rapporte à «Al-Kaida» (l’organisation terroriste est interdite par la Cour suprême de la Fédération de Russie).

Pour le moment se renforcent dans tout le pays les mesures de sécurité et exposent la protection à côté d’importants objets et les représentations diplomatiques des autres pays. Comme le journal de «la Nouvelle», l’ambassade de la Russie à Londres désignait les militaires qui permettra de décharger la police et protégeront les forces des structures de mantien de l’ordre sur l’examen de l’affaire sur l’attentat.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;