Les habitants de la région de l’Ukraine étaient attaqués par les radicaux indignés par l’apparition des signes dans la langue hongroise. Le député de l’Assemblée nationale de la Hongrie, le vice-président du Comité des affaires internationales, l’assistant du chef de la faction «Pour la meilleure Hongrie» («Jobbik») de Marton Gengechi a commenté les attaques sur les militants hongrois à Zakarpat.

— La politique de Kiev en ce qui concerne la minorité hongroise à Zakarpat — insolent, cynique et infantile. Si l’Ukraine ne reconnaît pas qu’elle est le pays multiethnique, multiconfessionnel et multinational, et si l’Ukraine continue cet état d’esprit extraordinairement arrogant, au 21ème  siècle c’est tout à fait inacceptable, les politiques eux-mêmes ukrainiens creusent en réalité la tombe de l’Ukraine comme à l’État national, — a dit Gengechi.

Il a marqué que les Hongrois vivent sur le territoire de Zakarpat depuis plusieurs siècles et était permis auparavant de parler dans leur propre langue.

— Les pays occidentaux tentent de sortir l’Ukraine et intégrer Kiev à leur sphère d’influence. Mais que nous voyons : l’Ukraine ignore le droit international et la charte internationale, qui protège les droits des minorités nationales et ethniques. C’est révoltant, — le député a conclu.

Nous rappellerons, il y a quelques jours le groupement ukrainien radical «la Fraternité» attaquait les gens, qui trouve être les séparatistes hongrois.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ;