« Wauchula Ghost », qui inonde les comptes de propagande de l’organisation terroriste d’images pornographiques, a depuis la tuerie dans une boîte gay à Orlando une préférence pour les couleurs de l’arc-en-ciel.

Capture d’écran Twitter.

Un compte Twitter de propagande de l’organisation Etat islamique (EI) transformé en hymne à la tolérance, drapeau arc-en-ciel en prime ? C’est l’œuvre de « Wauchula Ghost », un hacker membre des Anonymous. Son jeu préféré : hacker des comptes Twitter de l’EI, pour les transformer en tout ce que l’organisation terroriste déteste : comptes pornographiques, comptes pro-gay… Selon le Washington Post, le hacker a déjà piraté des centaines de comptes, submergés d’images pornographiques.

Mais depuis la tuerie qui a fait 49 morts dans une boîte de nuit gay à Orlando (Floride), « Wauchula Ghost » a mis un point d’honneur à faire des comptes de l’EI des bannières pro-LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans). Chacun de ses piratages est partagé sur son compte Twitter.

Sur celui-ci, le drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, est partout, associé au slogan « Je suis gay et fier de l’être ». Un message posté par le compte piraté indique : « Aux familles et aux victimes d’Orlando, nous n’oublierons pas. » On appréciera le jeu de mot « DaeshBag » pour « douchebag », qui signifie « abruti », en anglais.

Dans une interview téléphonique accordée au Washington Post, le hacker explique : « Daech n’aime pas la pornographie, ils n’aiment pas les femmes. Nous avons simplement utilisé cela pour rire, comme un petit coup virtuel, et pour décrédibiliser leur présence en ligne en général. »

La propagande virtuelle de l’EI est particulièrement puissante et les réseaux sociaux sont l’un des canaux de recrutement du groupe, particulièrement auprès de jeunes Occidentaux. Dans le cas d’Omar Mateen, le tueur d’Orlando, le directeur du FBI, James Comey, a affirmé lundi que sa radicalisation pouvait avoir eu lieu « en partie » sur Internet.

Celui qui a hacké près de 160 comptes Twitter de membres de l’EI regrette que l’action gouvernementale pour chasser la propagande djihadiste des réseaux sociaux soit trop molle : « Le gouvernement n’en fait pas assez, particulièrement sur les réseaux sociaux. On peut voir des images de décapitation n’importe où. Les enfants qui se promènent sur Internet ne doivent pas voir ça.

Il semble cependant discutable de remplacer la propagande de l’EI par des images pornographiques, en particulier si l’on pense au jeune public. Mais, comme le rapportent Les Inrocks, le travail de « Wauchula Ghost » va plus loin : dimanche, il aurait créé une liste publique de comptes piratés, pour permettre à Twitter de les suspendre. Selon SoftPedia, la liste contenait 161 comptes il y a une semaine, mais le hacker reconnaît que le réseau social fait lui-même une chasse assez efficace aux comptes djihadistes, qui restent rarement longtemps en ligne, surtout s’ils sont rapidement signalés par d’autres utilisateurs.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;