«L’Onu ne prête aucune aide»: tel est le constat amer d’un responsable yéménite interrogé par Sputnik, qui exprime l’espoir que les négociations inter-yéménites apporteront une solution au conflit dans le pays et résoudront les problèmes urgents du peuple.

Le ministre yéménite de l’Information Hashim Sharafaddin a déclaré à Sputnik que les négociations inter-yéménites impliquant l’envoyé spécial des Nations unies pour Yémen Ismail Sheikh uld Ahmed sont destinées à trouver une solution au conflit dans le pays et à établir une trêve avant le début du Ramadan. Toutefois, l’objectif initial est de résoudre les problèmes urgents qui provoquent les souffrances les Yéménites.

« Tout d’abord, c’est le paiement des salaires aux employés, et d’autre part, l’ouverture de l’aéroport international de Sanaa », a déclaré M. Sharafaddin. « La crise des salaires a trop duré. Lors du transfert de la Banque centrale du Yémen du Sanaa à Aden, l’Onu assurait au peuple yéménite que les paiements seraient respectés, mais il n’y avait pas encore d’actions concrètes ».

« L’Onu ne prête pas main forte (au peuple yéménite, ndlr) malgré le blocus imposé au pays en raison de la guerre que mène la coalition ennemie. Les fonctionnaires ne reçoivent pas d’argent depuis neuf mois, il n’y a tout simplement rien à manger ».

Le ministre adjoint a noté l’importance de l’ouverture de l’aéroport international à Sanaa pour les Yéménites et de l’appui des Nations unies à cet égard. Selon lui, la fermeture de l’aéroport a causé la mort de nombreux patients qui avaient besoin d’un traitement à l’étranger.

La semaine dernière, Ismail Sheikh uld Ahmed a rencontré en Arabie saoudite le Président yéménite Abdrabbo Mansour Hadi. Selon l’envoyé de l’Onu, le but de sa visite actuelle consiste à « convaincre les parties en conflit d’établir un cessez-le-feu au Yémen avant le début du mois de jeûne sacré musulman du Ramadan », qui débutera fin mai.

Selon lui, « une trêve serait un prologue encourageant pour enclencher dialogue inter-yéménite ». À Sanaa, M. Ahmed a l’intention de tenir des pourparlers avec les représentants du mouvement houthi Ansar Allah et les groupes qui soutiennent l’ancien chef du Yémen Ali Abdallah Saleh.

La guerre civile yéménite est un conflit qui oppose depuis 2014 les rebelles houthis et les forces fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh. Le Président yéménite en fonction Abd Rabbo Mansour Hadi a été élu en 2012 à la suite de la révolution yéménite et du départ du président Ali Abdallah Saleh. Le conflit s’est internationalisé en mars 2015 avec l’intervention de nombreux pays musulmans menés par l’Arabie saoudite.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;