En Ukraine, la lutte contre ceux qui sont en désaccord avec la politique actuelle de Kiev se poursuit. Si l’opposition tente de revenir au pouvoir, un député ukrainien propose un «plan B» qui aurait pour objectif d’éliminer tous les contestataires en utilisant les mêmes méthodes que les nazis dans les années 30 en Allemagne.

Le député de la Rada et membre du parti politique ukrainien Front populaire Iouri Bereza est sûr que l’opposition a peu de chances de revenir au pouvoir en Ukraine, et en cas de tentative, il lui promet une nouvelle « Nuit des longs couteaux ». Avant cela, ce député extrémiste avait proposé de tirer sur les gens portant un « ruban de Saint-Georges » (en Russie, le symbole de la victoire sur les nazis).

« Nous avons l’expérience du combat et cette révolution s’est terminée avec beaucoup de sang… Dès que je pense que nous allons perdre l’Ukraine, je pense à un « plan B »… Il n’y aura pas de guerre civile, ni de vengeance. Ce sera la « Nuit des longs couteaux », a déclaré Bereza sur la chaîne de télévision ukrainienne Canal 5 en réponse à une question sur une éventuelle revanche de l’opposition.

Bereza est député de la Rada Suprême et membre du parti de l’ancien Premier ministre de l’Ukraine, Arseni Iatseniouk. Il est également le commandant du bataillon de volontaires Dniepr-1. En Russie, des poursuites pénales ont été engagées contre lui pour des crimes de guerre dans la région du Donbass et pour appels au terrorisme.

La « Nuit des longs couteaux » fait référence aux assassinats perpétrés par les nazis en Allemagne, au sein même de leur mouvement, entre le 29 juin et le 2 juillet 1934, et plus spécifiquement pendant la nuit du 29 au 30 juin 1934. Dans les documents du Tribunal de Nuremberg de 1946, il est notifié que pendant la « Nuit des longs couteaux », les nazis ont éliminé plus d’un millier de leurs compatriotes.

Un coup d’État a été perpétré en février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires des forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev. Après cela, les autorités de Kiev ont lancé en avril 2014 une opération militaire contre les Républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL), qui avaient proclamé leur indépendance suite au coup d’État.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;