Cinq jours après l’attaque sanglante à la Manchester Arena, la tension ne s’apaise pas au Royaume-Uni. Samedi, des groupes de policiers armés ont patrouillé la zone côtière.

Les forces de l’ordre britanniques ont été déployées sur les plages « vulnérables » du pays, notamment dans les villes de Scarborough et de Blackpool, apprend-on du Times. De même, la sécurité a été renforcée pour 1 300 événements qui se dérouleront ce week-end.Le chef du département antiterroriste de la police britannique Mark Rowley a affirmé que le nombre de policiers armés a été augmenté de 50 %, ces mesures s’inscrivant dans les efforts visant à liquider le réseau terroriste de Salman Abedi, l’auteur de l’attentat de Manchester.

« Les forces de police surveillent les endroits fréquentés, les événements importants et les lieux populaires », a déclaré M. Rowley, soulignant que la police allait réorienter ses forces si besoin afin d’assurer une meilleure protection des citoyens britanniques.

L’ambiance demeure tendue au Royaume-Uni suite à l’attaque sanglante survenue à la Manchester Arena dans la nuit de lundi à mardi. Le niveau de la menace terroriste a été considéré comme « critique » après l’attentat, mais a été abaissé jusqu’à « sérieux » ce samedi. Pourtant, au moins deux évacuations ont eu lieu ce même jour à Londres : le supermarché Sainsbury’s dans le sud-est de la capitale a été évacué après l’irruption d’un homme armé d’un couteau et des centaines de personnes ont été évacuées du théâtre Old Week à cause d’une alerte à la bombe.L’attentat-suicide de Manchester, la deuxième attaque terroriste en Grande-Bretagne en l’espace de deux mois, a été perpétré lundi soir à la Manchester Arena pendant un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. Le groupe terroriste Daech a revendiqué l’attaque qui a fait 22 morts et environ 120 blessés, dont 59 sont toujours hospitalisés. Parmi les morts et les blessés figurent des enfants. Plusieurs adolescents sont toujours portés disparus.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;