Selon un sénateur russe, si les déclarations des dirigeants des membres du G7 sur le renforcement des sanctions contre la Russie se réalisent, les pays occidentaux pourraient bien perdre un partenaire précieux dans la lutte contre le terrorisme international.

Les pays occidentaux ne trouveront en Moscou un partenaire dans la lutte contre le terrorisme international, y compris dans les pays européens, si les sanctions contre la Fédération de Russie venaient à être renforcées, a déclaré samedi 27 mai le premier vice-président du comité du Conseil de la Fédération pour la défense et la sécurité Frants Klintsevich.

« Aujourd’hui, les dirigeants du G7 se sont déclarés prêts à renforcer les sanctions contre la Russie, et ont en fait garanti qu’ils n’allaient pas faire réellement face au terrorisme international. Sans la Russie ce projet est une absurdité », a indiqué M. Klintsevich cité par son bureau de presse.

Selon lui, toutes les récentes attaques terroristes en Europe occidentale, y compris la tragédie de Manchester, le confirment.

« Mais objectivement une Russie « sanctionnée » ne peut pas être un partenaire de l’Occident. Nous sommes, pour ce que ça vaut, en mesure d’assurer la sécurité des Russes eux-mêmes » a conclu M. Klintsevich.

Le 27 mai, les leaders des pays du G7 ont conditionné la levée des sanctions antirusses à la mise en œuvre des accords de Minsk destinés à mettre fin à la crise ukrainienne, tout en se déclarant prêts à adopter de nouvelles mesures restrictives à l’encontre de Moscou, selon la déclaration adoptée à l’issue du sommet du G7 à Taormina, en Italie.

Dans le même temps, le G7 se réserve le droit d’adopter de nouvelles mesures restrictives à l’encontre de Moscou « si ses démarches le rendent nécessaire », a indiqué le communiqué.Néanmoins, les pays du G7 se sont déclarés disposés à coopérer avec Moscou dans la résolution des crises régionales et dans d’autres dossiers présentant un intérêt commun.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;