La capitale de l’État hébreu a accueilli ce samedi un rassemblement organisé par des partis de la gauche et du centre-gauche prônant la paix par le biais de la mise en place deux «Deux États pour deux peuples».

Des milliers de personnes ont pris part ce samedi à une manifestation prônant le règlement du conflit israélo-palestinien par le biais de la mise en place de « Deux États pour deux peuples », écrit le journal Haaretz.

Le rassemblement s’est tenu sur la place Yitzhak Rabin [prix Nobel de la paix assassiné en 1995 sur cette place] et, selon les organisateurs, coïncide avec le « 50e anniversaire de l’occupation », indique l’édition. Les participants à l’action se prononçaient en faveur de la libération des territoires occupés et pour la création dans un État palestinien dans ses frontières de 1967.

​Rappelons qu’aux termes de la guerre dite des Six jours qui opposa du 5 au 10 juin 1967 Israël à l’Égypte, la Jordanie et la Syrie, l’Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie le plateau du Golan et la Jordanie la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

D’après Haaretz, l’action a été organisée par l’ONG Peace Now conjointement avec les partis HaAvoda (centre-gauche) et Meretz (gauche). Le message du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a été lu aux participants. En outre, une série de personnalités politiques et artistes ont pris la parole pendant l’action.

​Le président de HaVoda, Isaac Herzog, a déclaré que les autorités israéliennes actuelles avaient manqué au cours de l’année dernière l’occasion de faire avancer le processus de paix et a laissé entendre que l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis n’avait en aucun cas fait évoluer l’attitude de Washington vis-à-vis du règlement du conflit au Proche-Orient.

Selon les résultats d’un sondage publié vendredi, 47 % des Israéliens prônent encore le règlement du conflit palestino-israélien par le biais de la création de « Deux États pour deux peuples ». 39 % des personnes ayant pris part au sondage s’y opposent, tandis que 14 % ne se sont pas prononcés, rappelle Haaretz.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;