L’Ex-premier Nicolas Azarov prépare une nouvelle action sur la reconnaissance des événements en Ukraine en 2014 par le coup d’État

Le comité du sauvetage de l’Ukraine prépare l’action à la cour internationale Européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Le but — la reconnaissance des événements en Ukraine en février 2014 par le coup d’État. Le chef du comité et l’ex-premier de l’Ukraine, Nicolas Azarov a témoigné. D’après lui, le texte de la demande est pratiquement prêt, et l’action sera bientôt donnée . Les experts doutent que l’initiative amènera aux résultats politiques, mais trouvent cependant son importance historique.

En décembre 2016 la cour Dorogomilovsky à Moscou a décidé : en 2014 en Ukraine il y avait un coup d’État. Il Restait que la communauté internationale vienne à la même conclusion. Comme l’ancien premier-ministre du pays Nicolas Azarov a déclaré, l’appel à la juridiction internationale suivra très vite.

— Nous nous occupons maintenant du dépôt d’une action à une des cours internationales. La question est étudiée très soigneusement, puisqu’assez difficile — il faut prendre en considération beaucoup de nuances. Il y a un groupe spécial, qui étudie ce problème. Probablement, ce sera la cour internationale Européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Je ne dirai pas le délai concret, mais le dépôt d’une action se trouve au stade terminal — a communiqué Nikolas Azarov.

Une question principale , quels buts poursuit le Comité du sauvetage de l’Ukraine. Si supposer que la cour internationale prendra la décision au profit des demandeurs, le pouvoir à Kiev n’échangera pas. Маidan est une période, suivi par la présidentielle et les élections législatives reconnues pour la communauté mondiale, y compris la Russie. Probablement, il s’agit de la tentative de restaurer la réputation personnelle des politiques «essuyant» et encore une fois rappeler à la communauté internationale celui-là, par quelle voie les chefs actuels à Kiev se sont trouvés en politique.

Le collaborateur scientifique principal de l’institut Russe des études stratégiques, Oleg Nemensky, a dit qu’il n’y aura aucunes conséquences politiques du dépôt d’une action à la cour internationale.

— La politique n’est pas dirigée dans le changement du regard sur l’histoire. On peut raisonner que le roi il y as quelque siècle a fait quelque chose d’incorrect, mais rien à changer sur cela. C’est en effet plutôt une question historique, sur la protection de l’honneur et la dignité — marqué le politologue.

Le président du Centre de l’analyse systémique et de la prévision, Rostislav Ichtchenko, a exprimé le doute que le Comité du sauvetage de l’Ukraine se trouve en général donner aux actions en cours. En effet, ce procès n’ouvrira aucunes perspectives devant les ex-politiques de l’Ukraine. D’après lui, «avec le même résultat les parents de Nicolas II pouvaient donner les actions aux cours internationales», mais rien les aiderait.

— Que veulent-ils obtenir de la cour internationale ? Pour qu’il légalise la décision de la cour Dorogomilovsky ? Pour les instances internationales la décision de la cour Dorogomilovsky — non le précédent — expliquée Rostislav Ichtchenko.

Dans tous les cas le Comité du sauvetage de l’Ukraine a l’intention de mener l’affaire.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ;