Le prochain sommet de l’Otan devrait se tenir à Bruxelles et non pas à Istanbul, estime-t-on à l’Otan. Un nouvel épisode du bras de fer entre l’Allemagne et la Turquie ?

Les pays membres de l’Otan ont rejeté la proposition du président turc Recep Tayyip Erdogan d’accueillir dans son pays le prochain sommet de l’Alliance atlantique, annonce le journal Die Welt, se référant à ses sources haut placées au sein de l’état-major de l’Otan.

La proposition d’Erdogan a été rejetée par l’Allemagne et la France, suivies par le Danemark, les Pays-Bas et le Canada.

« Nous ne voulons pas que la Turquie renforce ses positions (au sein de l’Alliance, ndlr) et souhaitons éviter l’impression que l’Otan soutient la politique intérieure du gouvernement turc », a indiqué une source du journal, sous couvert d’anonymat.

À son tour, le Spiegel note qu’Erdogan avait émis sa proposition lors du sommet de Varsovie de juin 2016. Il s’agissait de tenir le sommet 2018 à Istanbul, mais la décision officielle n’avait pas été prise. Il est actuellement clair, selon la revue, que le prochain sommet de l’Otan aura lieu dans le nouvel état-major de l’Alliance à Bruxelles et non pas à Istanbul. Cette décision devrait être prise par les ministres de Défense des pays membres de l’Otan en fin juin.

Selon des experts, le refus adressé à Erdogan est un épisode de plus dans la confrontation entre la Bundeswehr et la Turquie. Il n’y a pas longtemps, Ankara a interdit aux députés du Bundestag de rendre visite aux soldats allemands stationnés dans la base aérienne d’Incirlik. Par la suite, certains hommes politiques allemands avaient exigé le retrait des soldats. Selon certaines informations, la décision à ce sujet devrait être prise d’ici à deux semaines.

Lien

Etiquette: ; ;