La Corée du Nord dénonce une «provocation» suite à un test réussi d’un missile américain destiné à intercepter des missiles intercontinentaux. «Les États-Unis bluffent», martèle Pyongyang

Les exercices américains d’interception d’un missile balistique intercontinental (ICBM) sont du bluff et une provocation militaire, a déclaré un porte-parole des troupes stratégiques de l’Armée populaire de Corée dans une interview à l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Un missile tiré depuis la base Vandenberg de l’US Air Force en Californie, le 30 mai, a intercepté avec succès un ICBM cible sans charge nucléaire lors d’un essai imitant une attaque depuis la Corée du Nord. « Une telle démarche est une provocation militaire dangereuse », selon sa déclaration.Les essais réalisés témoignent, selon lui, que les « préparatifs d’une guerre nucléaire par les États-Unis ont atteint le dernier stade ».

« Les États-Unis bluffent en déclarant leurs succès dans l’interception de missiles balistiques intercontinentaux » alors que le pays est « aux abois », a encore déclaré le responsable.

Les États-Unis ont mené mardi un essai réussi d’un missile destiné à intercepter des missiles intercontinentaux, une première depuis trois ans. Il s’agit d’un test du système de défense antimissile GMD (Ground-based Midcourse Defense), basé en Californie.

Le Pentagone a procédé au test suite à une série de tirs de missile effectués par la Corée du Nord en 2017. Washington avait déjà réagi aux tirs de missiles de Pyongyang par le déploiement de missiles THAAD en Corée en Sud et par l’augmentation de sa présence militaire dans la région.

Le système américain de défense antimissile basée sur le terrain (GMD) est en service depuis 2005. Il est destiné à intercepter des missiles balistiques intercontinentaux dans l’espace extraatmosphérique. Le système comprend 30 missiles déployés en Alaska et en Californie. Les États-Unis envisagent d’en déployer 15 autres en 2017.Le Pentagone a mené 17 essais de son bouclier antimissile depuis 1999 dont neuf réussis. Il y a eu quatre tests entre 2010 et 2014 qui se sont soldés par trois échecs. Aucun missile du système GMD n’a été testé depuis 2014.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;