La centrale nucléaire d’Akkuyu, dont la première pierre a été posée en 2015, pourrait entrer en service en 2023, a déclaré le chef du groupe russe Rosatom Alekseï Likhatchev lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg

Dans le cadre de ce même forum, cette information a été confirmée à Sputnik par Eyup Lutfi Sarici, directeur du Centre d’information publique de la société Akkuyu Nuclear.

M. Sarici a confié à Sputnik qu’il était tout à fait réaliste de lancer la centrale en 2023. Accuyu Nuclear a déjà remis à l’Agence turque de l’énergie atomique un rapport préliminaire sur la sécurité et attend la décision de l’agence à ce sujet qui doit être prise d’ici la fin de l’année. L’autorisation de l’agence est indispensable pour entamer la construction de la centrale.

« Grâce à la technologie d’impression 3D utilisée par Rosatom, le processus de construction de la centrale se déroulera à des rythmes rapides. Le premier réacteur de la centrale nucléaire d’Akkuyu pourrait être lancé 44 ou 48 mois après le début de la construction », a précisé M. Sarici.

Le 3 mai, le Président russe Vladimir Poutine avait déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan que la Russie investirait 22 milliards de dollars dans la construction de la centrale nucléaire turque d’Akkuyu.

La centrale nucléaire d’Akkuyu, premier site de ce genre en Turquie, sera construite dans la province de Mersin sur le littoral méditerranéen du pays. Elle comprendra quatre réacteurs VVER de conception russe de 1 200 mégawatts chacun. Le site produira près de 35 000 milliards de kWh d’électricité par an.La Russie et la Turquie ont signé en 2010 un accord intergouvernemental prévoyant la construction d’une centrale nucléaire à Akkuyu. Le projet a été gelé suite au crash d’un avion Su-24 russe en Syrie, abattu par les militaires turcs. À l’été 2016, les Présidents des deux pays, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, se sont déclarés disposés à rétablir la coopération tous azimuts. La Russie a notamment confirmé son intention de lever par étapes les mesures économiques spéciales et d’autres restrictions à l’égard des entreprises turques. Les projets du gazoduc Turkish Stream et de la centrale nucléaire d’Akkuyu ont été dégelés.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;