« On n’y a aucun intérêt » : dans une interview à la chaîne américaine NBC, Vladimir Poutine a commenté les rumeurs sur la présumée ingérence russe dans la présidentielle américaine et a renvoyé la balle dans le camp américain

Les États-Unis « interviennent » dans les processus politiques d’autres pays, mais accusent la Russie d’ingérence dans sa campagne, alors que Moscou ne « voyait aucun sens » à ce genre de démarches, a affirmé Vladimir Poutine.

Commentant pour la chaîne américaine NBC les rumeurs concernant la présumée ingérence russe dans la présidentielle américaine, qui font monter la tension dans la politique intérieure de ce pays depuis l’élection de Donald Trump, le chef d’État russe a indiqué:

« Sans vouloir vexer qui que ce soit, les États-Unis, partout à travers le monde, interviennent dans les campagnes électorales d’autres pays ». « Où que l’on pointe le doigt sur la carte du monde, on se plaindra de ce que les responsables américains interviennent dans ses processus politiques », a-t-il poursuivi.

Balayant toutes les accusations à ce sujet, M. Poutine a riposté: « Qui nous le dit? Qui se fâche contre nous à propos de cette intervention? Vous intervenez tout le temps vous-mêmes. »

« Nous n’y avons aucun intérêt, je vous l’ai dit à vous et à d’autres médias, et en France récemment: les Présidents vont et viennent, même les partis changent, mais la ligne politique reste inchangée », a assuré le dirigeant russe, ajoutant: « Grosso modo, ça nous est égal de savoir qui sera à la tête des États-Unis, nous avons une idée de la façon dont les choses vont se dérouler. De fait, même si nous avions envie de le faire, cela n’aurait aucun sens d’intervenir. »

Auparavant, les responsables américains ont accusé la Russie d’avoir mené des cyberattaques sur les systèmes informatiques des partis politiques américains afin d’influencer les résultats de l’élection présidentielle. sous ce prétexte, l’administration Obama avait imposé des sanctions contre des personnes physiques et morales russes.

Moscou a nié les accusations, les qualifiant d’infondées. Le président Donald Trump a promis que les autorités procédaient à une nouvelle enquête sur ce sujet. Le comité sur le renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis s’en occupe en parallèle.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;