La Corée du Nord estime que les déclarations de l’administration Trump sur des négociations de paix ne sont qu’un bluff

L’organe officiel du Parti du travail de Corée du Nord, le Rodong Sinmun, appelle à ne pas faire confiance aux allégations de l’administration Trump selon lesquelles les États-Unis s’engageraient en faveur de négociations de paix, « derrière un tel bavardage se cachant, comme en témoigne l’expérience historique, des ambitions agressives et débordées des impérialistes ».De nos jours, poursuit le quotidien, des représentants de l’administration Trump se prononcent lors de discours publics en faveur d’un dialogue constructif avec la Corée du Nord sous certaines conditions. Au demeurant, Washington « n’envisage pas de revoir sa politique agressive vis-à-vis de Pyongyang, basée sur un durcissement de la pression et des sanctions actuelles », souligne le journal.

Ainsi, le quotidien avertit-il que la Corée du Nord est « prête à n’importe quelle guerre que les États-Unis pourraient déclencher ».

« La Corée du Nord renforcera le potentiel national en s’appuyant sur ses propres forces, en vue d’obliger les États-Unis et leurs vassaux à renoncer à leurs projets agressifs, ainsi qu’à revoir leur politique hostile vis-à-vis de Pyongyang », conclut le Rodong Sinmun.D’ailleurs, la Corée du Nord « rejette totalement » les dernières sanctions que lui ont imposées les Nations unies et continuera à développer son programme nucléaire, a déclaré dimanche le porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. Les dernières sanctions adoptées par l’Onu sont une réponse aux récents tirs de missiles balistiques effectués par Pyongyang en violation des textes internationaux.

Les premières sanctions du Conseil de sécurité de l’Onu contre la Corée du Nord remontent à 2006, date du premier essai nucléaire effectué par Pyongyang. La Corée du Nord menace actuellement de procéder à un sixième essai nucléaire.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;