Washington, 5 juin — les Agences d’Information de Russie «Novosti». Les États-Unis savaient que le Qatar et l’Arabie Saoudite donnaient le soutien financier et matériel aux terroristes de «l’État Islamique» (Daesh, ISIS, interdit dans la Fédération de Russie). Cela suit d’une des lettres de l’ex-secrétaire d’État américain Hillary Clinton, publié par le site WikiLeaks

Dans la lettre intitulée «les sources, y compris les renseignements occidentaux, les renseignements des États-Unis et les sources dans la région», que Clinton a expédié au conseiller du président, John Podeste, en août 2014, elle marquait «qu’armé par l’équipement compétent et, en travaillant avec les conseillers des États-Unis, les détachements kurdes armés peuvent attaquer ISIS au moyen de l’attaque coordonnée, soutenu par air».

Clinton proposait de nouveau d’examiner la possibilité de l’octroi à «l’armée Libre syrienne» (ССА) et d’autres groupements de l’opposition modérée, l’équipement, qui leur permettrait «de venir à bout de l’afiablissement d’ISIS et activer les opérations contre le régime syrien».

L’ex-secrétaire d’État écrivait que «malgré le fait que cette opération militaire/semi-militaire avance, il nous est nécessaire d’utiliser nos actifs diplomatiques et plus traditionnels de reconnaissance pour exercer la pression sur les gouvernements du Qatar et l’Arabie Saoudite, qui donnent le soutien clandestin financier et matériel à ISIS et d’autres groupements radicaux sunnite dans la région».

Lundi l’Egypte, l’Arabie Saoudite, Bahrayn et OAE ont annoncé la rupture diplomatique avec le Qatar, ayant accusé al-Doha du soutien des organisations terroristes et la déstabilisation de la situation sur le Proche-Orient. Par la suite le pas analogue des pouvoirs du partie orientale du Libye, le Yémen, ainsi ont entrepris les îles Maldives et le Maurice.

* L’organisation Terroriste interdite sur le territoire de la Fédération de Russie

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ;