Tout Emirati qui exprimerait son soutien au Qatar encourt de lourdes peines de prison et une amende, selon les autorités de ce pays

Les autorités des Emirats arabes unis ont menacé de prison toute personne exprimant sa sympathie ou son soutien au Qatar, a annoncé la BBC.

« Toute personne exprimant sa sympathie ou son soutien au Qatar ou critiquant la position des Emirats arabes unis sur les réseaux sociaux, par écrit ou oralement, risque la prison ou une amende », a déclaré le procureur général des Émirats arabes unis Hamad Saif Al Shamsi.

Selon lui, les personnes réalisant des activités pro-Qatar encourent des peines allant de 3 à 15 ans de prison et une amende d’au moins 500 000 dirhams (140 000 euros).

Le scandale diplomatique autour du Qatar a éclaté lundi dernier. Quatre pays — Bahreïn, l’Arabie saoudite, l’Égypte et les Émirats arabes unis — ont le 5 juin rompu les relations diplomatiques avec le Qatar, expulsé des diplomates et d’autres personnalités et suspendu des vols à destination du Qatar. Les quatre pays reprochent à Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme », y compris les groupes terroristes Al-Qaïda et Daech au Yémen.

Les autorités de la partie orientale de la Libye, le Yémen, les Maldives, la Mauritanie et Maurice leur ont emboîté le pas en annonçant qu’ils rompaient les relations avec le Qatar. Le chef de la diplomatie qatarie a déclaré que son pays ne prendrait pas de mesures en réaction à ce boycott.

Lien

Etiquette: ; ; ;