L’armée syrienne a atteint la frontière entre la Syrie et l’Irak au nord-est de la localité d’At-Tanf, communique l’agence SANA

Les forces progouvernementales syriennes sont parvenues à atteindre la frontière irakienne près d’At-Tanf, en dépit des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis dont elles sont devenues la cible.

« Les unités de l’armée syrienne soutenues par des forces alliées poursuivent avec succès l’opération militaire dans la région d’Amak-al-Badia en Syrie. Vendredi après- midi, elles ont atteint la frontière irakienne au nord-est d’At-Tanf », a annoncé l’agence SANA citant une source militaire.

La source a ajouté que « les unités syriennes ont renforcé leurs positions dans cette région en éliminant les groupes djihadistes restants sur cet axe ».

Jeudi 8 juin, la coalition internationale conduite par les États-Unis a effectué sa troisième frappe en un mois sur les forces syriennes progouvernementales près d’At-Tanf. Le porte-parole de la coalition Ryan Dillon a déclaré que la frappe visait un char et des pièces d’artillerie qui seraient entrés dans la soi-disant zone de prévention de conflit et auraient menacé les forces de la coalition.Aux yeux de Moscou, les frappes de la coalition menée par les États-Unis contre les forces progouvernementales dans la ville syrienne d’At-Tanf constituent une violation du droit international, a déclaré mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

« La frappe réalisée le 18 mai dans cette même région, tout comme le nouveau raid, ont été menés, selon nos estimations, en contradiction avec le droit international. Les motivations que nous entendons de la part du commandement central des Forces armées américaines sont douteuses, pour ne pas en dire plus », a déclaré le vice-ministre aux journalistes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;