Le sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) dans la capitale du Kazakhstan, Astana, a été marqué par l’adhésion officielle de l’Inde et du Pakistan, ce qui en fait désormais une des plus grandes organisations mondiales

À l’issue de son sommet d’Astana et de l’adhésion de deux puissances nucléaires, l’Inde et le Pakistan, l’OCS réunit désormais plus de 3 milliards de personnes, soit un peu moins de la moitié de la population du globe.

Les experts ne doutent pas que l’élargissement de l’OCS, qui a toujours déclaré être ouverte à l’adhésion de nouveaux membres, contribuera à renforcer son prestige.

Cependant, avant de s’élargir, il a fallu soigneusement peser le pour et le contre. La décision de lancer le processus d’adhésion de l’Inde et du Pakistan, finalisé vendredi 9 juin à Astana, a été prise sous la présidence russe de l’OCS lors du sommet de l’organisation à Oufa en 2015. En ce qui concerne l’élargissement de l’OCS, Moscou a toujours souligné que pour faire face aux menaces pesant sur la sécurité régionale, il fallait agir conjointement et qu’en ce sens l’élargissement n’avait pas d’alternative.

« Il ne fait aucun doute que l’élargissement de l’Organisation de coopération de Shanghai la rendra plus puissante et influente dans le domaine politique, économique et humanitaire », a déclaré le président russe Vladimir Poutine au cours du sommet.

D’autres dirigeants, notamment le président chinois Xi Jinping, ont hautement apprécié l’adhésion de l’Inde et du Pakistan.Jia Lieying, doyen de l’Institut des relations internationales de l’Université des langues de Pékin, a confié à Sputnik que l’adhésion de l’Inde et du Pakistan constituait l’apogée du sommet d’Astana.

« À l’étape initiale, l’Organisation de coopération de Shanghai regroupait cinq États. En 2001, ils étaient six. Aucun nouveau membre n’a été admis pendant 16 ans… Cette année, l’Inde et le Pakistan sont devenus membres à part entière. Leur adhésion offrira davantage de possibilités de coopération dans le cadre de l’OCS. Il convient de noter qu’elle jouera un rôle positif pour améliorer les relations indo-pakistanaises et sino-indiennes. Les États pourront régler leurs différends sur une plateforme nouvelle. Cela donnera un exemple positif à d’autres organisations régionales », a indiqué l’expert.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;