Airbus pourrait délocaliser la production de nouveaux modèles du Royaume-Uni si ses conditions relatives à la libre circulation du personnel, aux tarifs commerciaux et aux modalités réglementaires n’étaient pas prises en compte après le Brexit

Selon le Sunday Times, Fabrice Brégier, PDG d’Airbus, a menacé de déplacer de Grande-Bretagne la production de composantes d’avion si les exigences du groupe en lien avec le Brexit n’étaient pas satisfaites.

Airbus a formulé ses conditions à quelques jours de l’ouverture des négociations sur le Brexit entre le gouvernement britannique et l’Union européenne, précisant que les projets en cours, notamment l’A320 et l’A380 Superjumbo seront maintenus, mais que la construction de modèles de nouvelle génération pourrait être déplacée.M. Brégier a annoncé qu’Airbus voulait rester Grande-Bretagne, mais à la seule condition que les exigences du groupe soient prises en considération.

« Imaginons que je ne puisse pas visiter les usines parce que je ne suis pas un ressortissant britannique », a-t-il signalé.

Il a ajouté que trouver une nouvelle usine ne posait pas de problème et que les offres en ce sens seraient nombreuses, bien que la recherche d’un territoire alternatif ne soit pas une priorité du groupe.

À l’heure actuelle, Aibrus construit les ailes pour près de la moitié de ses avions à Filton, près de Bristol, et à Broughton, dans le nord du Pays de Galles. Les deux sites comptent environ 10 000 employés et le groupe prétend soutenir 100 000 emplois en Grande-Bretagne.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;