Le Qatar ne va pas chasser de son territoire les citoyens des pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec lui

Les citoyens des 10 pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, venus pour vivre au Qatar — ils seraient 11 000 selon des chiffres officiels de Doha — peuvent continuer à y séjourner malgré la crise actuelle, conformément à la loi du pays, indique un communiqué de ministère qatari de l’Intérieur, cité par Reuters.

Les autorités des pays ne prévoient aucun changement dans leur politique envers les citoyens des « États frères et amis, qui ont rompu les relations diplomatiques (…) sur fond de campagne hostile contre le Qatar ».

Lundi 5 juin, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les quatre pays ont accusé Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme » au Proche-Orient. Les autorités de la Libye, du Yémen, des Maldives, de la Mauritanie, de Maurice et des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu’elles rompaient leurs relations avec le Qatar. Djibouti a abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal a rappelé son ambassadeur à Doha.Le chef de la diplomatie qatarie a auparavant déclaré que son pays ne prendrait pas de mesures en réaction à ce boycott.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;