Rex Tillerson, le secrétaire d’État américain a appelé son homologue turc Mevlut Cavusoglu pour évoquer l’évolution de la situation en Syrie et au Qatar. Si l’on est au courant de l’implication d’Ankara en Syrie, ses accords de coopération militaire avec l’émirat sont moins connus

Samedi soir, les chefs des diplomaties américaine et turque, Rex Tillerson et Mevlut Cavusoglu, se sont entretenus par téléphone au sujet de la situation en Syrie et au Qatar, relate Reuters, se référant à des sources au sein du ministère turc des Affaires étrangères.

Selon l’agence de presse, l’entretien s’est tenu à l’initiative du secrétaire d’État américain Rex Tillerson, qui avait demandé vendredi à l’Arabie saoudite et aux autres États du Golfe d’alléger leur blocus du Qatar.

Vendredi dernier, Rex Tillerson a appelé les pays du Golfe à éviter une montée de la tension dans la région en lien avec le Qatar et a invité ce dernier à se mettre à l’écoute des préoccupations de ses voisins.

Le secrétaire d’État a également demandé à l’Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Égypte d’alléger le blocus du Qatar, qui créait des obstacles à l’opération contre Daech.

Lundi 5 juin, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les quatre pays ont accusé Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme » au Proche-Orient.

Les autorités de la Libye, du Yémen, des Maldives, de la Mauritanie, de Maurice et des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu’elles rompaient leurs relations avec le Qatar. Djibouti a abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal a rappelé son ambassadeur à Doha.Le 7 juin, le parlement turc a adopté une loi autorisant le déploiement de militaires turcs sur une base turque au Qatar et l’entraînement des gendarmes de ce pays.

Précédemment, un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères a confirmé à Sputnik l’intention d’Ankara et de Doha de créer une base militaire turque au Qatar. Le déploiement de militaires turcs au Qatar sera réalisé conformément à l’accord turco-qatari de 2015 sur la coopération entre les deux pays en matière de sécurité et sur la formation de membres de la gendarmerie.

Lien

Etiquette: ; ; ;