La République islamique dit disposer de preuves tangibles attestant du soutien direct livré par Washington aux terroristes de Daech

L’assistant du chef des états-majors de l’armée de l’Iran Mostafa Izadi a déclaré que Téhéran possède les preuves du soutien direct des terroristes de «l’État Islamique» du côté des États-Unis. Cette accusation semblable des pouvoirs iraniens à l’adresse de Washington. L’Iran a déclaré avoir les preuves du soutien des terroristes du côté des États-Unis.

L’Iran dispose des preuves que les États-Unis soutiennent directement les terroristes de «l’État Islamique». Avec une telle demande l’assistant du chef des états-majors de l’armée de la république de Mostafa Izadi s’est produit. D’après lui, Téhéran a des documents correspondants et des informations.

«Nous possédons les documents et l’information, qui témoigne du soutien direct par l’impérialisme américain de ce courant (ISIS) odieux dans la région, qui a détruit les pays islamiques et a provoqué l’onde des collisions sanglantes», — L’agence Fars.

En outre Izadi a marqué que ce soutien, des États-Unis, d’après lui, donne à ISIS, les outils de la conduite «de la guerre immédiate dans la région». «C’est une nouvelle ruse, que les puissances hautaines utilisent contre la République Islamique (l’Iran)», — a déclaré l’assistant du chef des états-majors de l’armée.

Patron d’ISIS

Par l’accusation que Washington contribue par tous les moyens à soutenir ISIS, du parlementaire iranien, Ali Laridjani. Il a déclaré que les États-Unis ont échangé depuis longtemps la démocratie contre l’argent, étant devenu «un principal diable».

«La situation aux États-Unis est devenue tel depuis que la démocratie et les droits de l’homme ont été échanger contre de l’argent. L’Amérique a sacrifié la démocratie», — a dit Laridjani à la cérémonie aux adieux des victimes de l’attentat double à Téhéran, se passant le 7 juin.

Malgré la lutte déclarée avec «l’État Islamique», les États-Unis eux-mêmes représentent «Le grand patron d’ISIS».

«Nous résistons à ISIS et aux combattants, mais l’Amérique est le plus grand des terroristes dans le monde, elle se trouve sur la partie d’ISIS dans la région. Nous lèverons le rideau et nous révélerons que l’armée américaine et la CIA donnent le soutien principal à ISIS», — a ajouté Laridjani.

La réaction de retour

Une telle réaction de l’iranien a provoqué les demandes ambiguës de Donald Trump des attentats à Téhéran. Le président des États-Unis, ayant marqué que «les Américains regrettent et prient sur les victimes innocentes», d’autre part s’est dépêché partiellement de remettre la faute pour arrivé sur les pouvoirs iraniens. À son avis, «les États, qui soutiennent le terrorisme, risquent de tomber victimes du mal, qu’ils avancent».

Washington est persuadé que l’Iran est un des sponsors d’ISIS, en raison de quoi garde contre lui les sanctions. En dehors de cela le sénat des États-Unis a soutenu le 7 juin la discussion ultérieure des restrictions supplémentaires contre la république. Avec le projet de loi sur le vote intermédiaire exprimés par 92 sénateurs, contre — seulement sept.

Les actions de Washington au jour de l’attaque des terroristes étaient critiquées par le chef du Ministère des Affaires étrangères de l’Iran Djavad Zarif.

«La demande contradictoire de la maison Blanche et la sanction du sénat au même moment, quand les Iraniens se sont heurtés au terrorisme au soutien du satellite des États-Unis. Le peuple iranien rejette les assurances semblables des États-Unis de l’amitié», — a écrit Zarif sur Twitter.

L’entente avec les terroristes

Cependant et le ministère de la Défense de la Russie a accusé les États-Unis de l’entente avec les terroristes. En particulier, commandant le dispositif de forces russe sur le territoire de la Syrie le colonel général Sergey Sourovikin a déclaré que les militaires américains créent les obstacles de toutes sortes contre l’armée gouvernementale du pays dans la lutte contre les rebelles, et les derniers couvrent.

«L’entente avec les terroristes» : Le ministère de la Défense de la Russie a déclaré la complicité de la coalition aux rebelles d’ISIS. La coalition internationale des États-Unis ne conduit pas la lutte active contre «l’État Islamique» en Syrie, mais entre dans l’entente avec…

«Au lieu de supprimer les terroristes, coupable de la destruction de centaines et milliers de citoyens syriens, la coalition présidée par les États-Unis, avec l’Union sous contrôle des forces démocratiques entrent dans l’entente avec les meneurs d’ISIS, qui sans combat remettent les localités occupées par ces derniers et dirigent ces provinces, où les forces syriennes gouvernementales activement agissent»

À titre d’exemple il a amené l’arrivée des groupes des troupes au sud de la province d’Es-Souvejda, où l’aviation de la coalition internationale présidée par Washington tentait d’empêcher. Absurdité des explications des militaires américains, qui tentent de justifier les actions hostiles en ce qui concerne les troupes gouvernementales.

«Ils motivent les actions par les affirmations absurdes que les troupes gouvernementales créent la menace aux bases américaines et les camps pour la préparation des combattants de l’opposition au sud de la Syrie», — le commandant a précisé.

Empêchent la destruction

De la même position le chef de la principale gestion rapide de l’État-major général ВС de la Russie le colonel général Sergey Roudsky s’est produit. Il a marqué que les actions douteuses des États-Unis empêchent la lutte avec les terroristes en Syrie.

«Nous voyons que les actions de la coalition empêchent seulement la destruction par les troupes gouvernementales des groupements ISIS. Nous attendons de nos partenaires de la coalition qu’ils prendront les mesures de l’inadmission des cas semblables et plus, s’occuperont de la lutte contre les groupements terroristes ISIS sur le territoire de la Syrie»

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ;