Les pays membres du traité Ciel ouvert continuent leurs vols d’observation sur une base de réciprocité

Un avion russe survolera la Grande-Bretagne du 13 au 17 juin dans le cadre du traité international Ciel ouvert, a annoncé Sergueï Ryjkov, le directeur du Centre russe pour la diminution de la menace nucléaire.

« Dans le cadre du traité Ciel ouvert, des pilotes russes effectueront, à bord d’un An-30B, un vol d’observation au-dessus du territoire du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord », a indiqué le responsable.

Il a également déclaré que du 13 au 18 juin, des pilotes américains et italiens réaliseront un vol d’observation à bord d’un OC-135B au-dessus du territoire russe.

D’après Sergueï Ryjkov, l’avion suivra un itinéraire convenu entre les pays concernés. Des spécialistes russes se trouveront à bord de l’appareil pour contrôler l’utilisation des moyens techniques d’observation et le respect des clauses du traité.

Il a toutefois précisé que l’avion OC-135B n’était pas conçu pour utiliser des armes. À cet égard, M. Ryjkov affirme que l’avion et les appareils d’observation qui y sont installés ont fait l’objet d’une expertise internationale avec la participation de spécialistes russes. Selon lui, cela « exclut l’utilisation de moyens techniques qui ne sont pas prévus par le traité. »

Le traité du Ciel ouvert a été scellé le 24 mars 1992 à Helsinki. Il comprend la participation de 34 États. Les vols d’observation sont effectués en Russie, aux États-Unis, au Canada et en Europe. Le traité vise à renforcer l’ouverture et la transparence dans le domaine militaire et des activités qui y sont liées, la gestion des situations de crise dans le cadre de l’OSCE et d’autres organisations internationales. La Russie y a adhéré le 26 mai 2001.

Lien

Etiquette: ; ; ;