Les talibans progressent en Afghanistan, a averti le 13 juin le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis alors que l’administration Trump envisage un renforcement des effectifs militaires américains sur place

 

«Nous ne sommes pas en train de gagner. Nous allons corriger cela aussi vite que possible», a déclaré le chef du Pentagone devant le Congrès.

«Les talibans ont eu une bonne année l’année dernière, ils essaient d’en avoir une autre cette année […] En ce moment, je pense que l’ennemi progresse», a-t-il dit.

L’administration Trump doit se prononcer sur un renforcement des effectifs militaires américains en Afghanistan, demandé par le chef des forces américaines et de l’OTAN sur place, le général John Nicholson.

La décision de l’administration se fait attendre, alors qu’elle était espérée rapidement par les militaires américains.

Les effectifs américains en Afghanistan sont actuellement de 8 400 soldats. Le renfort pourrait être de 3 000 à 5 000 hommes, selon les estimations qui circulent.

Une telle augmentation romprait la tendance à la baisse observée depuis 2011. Les effectifs avaient atteint à cette période le pic de 100 000 soldats.

Nouvelle stratégie militaire

Le chef du Pentagone a reconnu «l’urgence» de redéfinir la stratégie américaine à long terme en Afghanistan, après les tentatives de désengagement militaire de l’administration Obama.

Il s’est prononcé pour une présence à long terme dans le pays de troupes américaines et de l’OTAN, approuvant la comparaison faite par un sénateur avec la présence américaine en Europe ou en Corée du Sud.

Il s’agirait, selon lui, de maintenir sur place une force militaire «résiduelle» mais «sophistiquée», capable d’aider les forces locales à stopper immédiatement toute résurgence importante des insurgés islamistes.

James Mattis, pour qui «une majorité des Afghans» soutiendraient une présence militaire américaine sur place, a indiqué qu’il devrait revenir «à la mi-juillet» devant le Congrès pour détailler cette stratégie à long terme.

Dans l’immédiat, et pour aider les forces afghanes à reprendre l’avantage, les forces américaines qui n’ont en théorie qu’un rôle de conseil pourraient être autorisées à se rapprocher des combats.

L’accroissement des effectifs américains permettraient notamment d’envoyer des conseillers militaires au niveau des unités de base de l’armée afghane, et non plus dans les seuls quartiers généraux.

Les soldats américains sur place pourraient également être autorisées à faire plus de soutien aérien et à augmenter leur «soutien de feu» aux forces afghanes.

Les talibans sont à l’offensive en Afghanistan et ont revendiqué une série d’attaques meurtrières notamment contre des bases et positions militaires afghanes dont une qui a tué le 10 juin trois soldats américains et blessé un autre dans le Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan. Un soldat afghan, élément infiltré selon les talibans, a tiré sur les soldats américains.

Lien

Etiquette: ; ; ;