Les services de sécurité de l’Ukraine ont proposé d’ériger en infraction la « propagande prorusse » dans les médias ukrainiens afin de lutter contre « la cinquième colonne » à l’intérieur du pays. Quitte à infliger une énième entorse à la liberté de la presse…

Le chef du Service de sécurité de l’Ukraine (SBU), Vassili Gritsak, appelle à « neutraliser complètement la cinquième colonne ennemie » et à ériger en infraction la « propagande prorusse » dans les médias ukrainiens, lit-on dans un communiqué publié sur le site officiel de l’organisation.À ses fins, Gritsak propose d’élaborer un « acte d’unité d’information des journalistes face à l’ennemi » et d’introduire dans le Code pénal du pays une « appréciation juridique convenable de toutes les formes et méthodes de la guerre hybride » dans les médias.

Notons que le SBU s’engage de son côté à participer à l’élaboration de ces nouvelles régulations juridiques.

À en croire le chef du SBU, de telles mesures doivent constituer une riposte adéquate à « tous les représentants de la cinquième colonne dans le secteur de l’information de l’Ukraine » et renforcer à la longue « la foi dans la liberté de parole et la démocratie » parmi les Ukrainiens.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;