Une délégation de l’état-major turc est arrivée au Qatar pour discuter du déploiement de militaires turcs sur une base dans l’émirat, démarche qui est loin d’être constructive, car au lieu de normaliser la situation dans la région, elle la rend encore plus explosive, a déclaré Koray Gürbüz, spécialiste militaire turc.

L’installation d’une base turque au Qatar n’est pas dans l’intérêt de la Turquie, dont les militaires doivent avant tout défendre leurs propres citoyens au lieu de protéger les sujets de l’émirat, a estimé Koray Gürbüz.

«La Turquie est effectivement une puissance très influente au Proche-Orient, et sa situation géographique ne lui permet tout simplement pas de se taire face à des menaces qui pèsent sur la région. Quoi qu’il en soit, elle doit faire preuve de réalisme, en évaluant la situation et en agissant conformément à ses propres intérêts», a souligné l’interlocuteur de l’agence.

Et de rappeler que la crise diplomatique autour du Qatar était liée aux ambitions des États-Unis qui essayaient d’établir un contrôle total sur les ressources énergétiques du Proche-Orient.

«Et envoyant ses soldats au Qatar, la Turquie risque d’être prise au piège, devenant en quelque sorte l’otage de la situation. […] Mais que feront les militaires turcs dans l’émirat? […] Et si la crise dégénère en confrontation armée? Que feraient alors les soldats turcs?», a poursuivi M.Gürbüz.

Et de prévenir qu’envoyer des militaires turcs dans l’épicentre de la tension signifiait attiser la guerre.

«La résolution du problème ne passe pas par l’envoi de militaires, mais par des pourparlers régionaux et internationaux sur les voies à emprunter pour désamorcer la crise», a conclu l’interlocuteur.

Le 7 juin, le parlement turc a approuvé un accord, signé en 2016 et prévoyant le déploiement de soldats turcs au Qatar.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;