La victoire sur le terrorisme au Proche-Orient ne poussera pas la Russie à rompre ses relations avec les Kurdes dans la région, selon le chef de l’État russe

La Russie entend poursuivre ses contacts avec les Kurdes qui jouent un grand rôle dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré jeudi le Président russe Vladimir Poutine devant les journalistes.

« Nous avons toujours entretenu des rapports avec le peuple kurde et je ne vois pas de raisons de les rompre. Mais il faut d’abord accomplir la mission commune dont nous avons déjà parlé. C’est la lutte contre le terrorisme. Nous savons, et je l’ai déjà dit, que les combattants kurdes contribuent beaucoup à la lutte contre le terrorisme. Les unités kurdes sont très efficaces », a indiqué M. Poutine à la question de savoir si la Russie cesserait de discuter avec les Kurdes après la victoire sur le terrorisme.

Dans le même temps, les autorités russes ont des contacts avec les autorités irakiennes.

« Quant à une coopération plus large, vous avez vous-mêmes évoqué ma rencontre avec le dirigeant du Kurdistan irakien, Massoud Barzani. Nous travaillons activement avec l’Irak et ces relations vont évoluer », a noté le Président.

Les relations entre Moscou et le gouvernement régional du Kurdistan en Irak vont crescendo. La Russie est devenue l’un des premiers pays au monde à ouvrir en 2007 un consulat général à Erbil et le président russe Vladimir Poutine a parlé à plusieurs reprises des « bonnes relations avec le peuple kurde ».

Selon lui, le problème kurde est très sensible, la politique russe dans ce domaine «sera conforme aux normes du droit international».

Lien

Etiquette: ; ; ; ;