Les frappes des États-Unis contre l’armée et les sites militaires syriens témoignent du fait que les États-Unis sont en état de «guerre limitée» contre la Syrie, estime le sénateur russe Alekseï Pouchkov

Alekseï Pouchkov, membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe), qualifie d’actes de guerre les frappes des États-Unis contre les forces gouvernementales syriennes.

«Les États-Unis frappent régulièrement sur des sites militaires et les forces armées de Syrie. Cela signifie qu’ils sont en état de guerre limitée contre la Syrie», a-t-il écrit sur Twitter.

Précédemment, l’état-major de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avait annoncé qu’un avion américain avait abattu un avion syrien au sud de la ville de Tabqa. Selon la même information, l’avion syrien avait largué des bombes près des positions des Forces démocratiques syriennes.

«À 18h43 (17h43 GMT), un Su-22 syrien a bombardé des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le sud de Tabqa [province de Raqqa, ndlr]. Conformément aux règles de défense collective des forces alliées, il a été immédiatement abattu par un F/A-18E Super Hornet», a indiqué la Combined Joint Task Force (CJTF) dans un communiqué.

Réagissant à cet incident, le sénateur l’a qualifié, également via Twitter, d’acte de guerre contre la Syrie.

«En abattant un Su-22 syrien dans le ciel de Raqqa, les États-Unis ont commis un nouvel acte de guerre contre la Syrie. Quelle «défense»? Raqqa est une ville syrienne, pas américaine », a-t-il signalé.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;