Le diplomate est troublé par les corrections dans la législation, concernant la langue nationale

L’ambassadeur de la Hongrie en l’Ukraine Erno Kechken’ trouve que les corrections possibles à la législation de l’Ukraine, concernant la langue nationale, peuvent léser les droits des minorités nationales.

« Il y a un procès, qui diminuera les droits des minorités nationales aux territoires de l’Ukraine. Cela aborde la formation, la sphère de la loi sur la langue. (…) si ces projets de loi sont acceptés, malheureusement, ils diminueront les droits des minorités nationales. Nous espérons que ces nouveaux projets de loi ne seront pas acceptés finalement », – a dit l’ambassadeur au cours de la table ronde mardi à Kiev

D’après lui, de telles initiatives des lois inquiètent non seulement les Hongrois, mais aussi les Polonais, les Bulgares, les Roumains, les Slovaques vivant sur le territoire de l’Ukraine. « Ceux qui reçoivent maintenant l’éducation dans la langue maternelle, d’après les nouvelles lois pourrons être tout bonnement interdit », – l’ambassadeur a ajouté.

Kechken a exprimé aussi l’espoir que la législation existant, réglant les droits des minorités nationales sur le territoire de l’Ukraine, sera gardée.

Comme se communiquait, le 21 mars à la rencontre avec le chef de Zakarpatsky, Gennad Moskalem, la communauté hongroise de la région a transmis l’appel au Président de l’Ukraine, Pietro Porochenko avec l’exigence de ne pas violer le droit de la minorité nationale.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;