Le ministre de l’Intérieur belge a annoncé que l’auteur présumé de l’attentat dans une gare de Bruxelles avait été identifié, sans donner plus de détails. Selon une source judiciaire, il s’agirait d’un individu originaire de Molenbeek

«L’identité du terroriste est connue. On a pu l’identifier», a déclaré le ministre de l’Intérieur belge Jan Jambon à la télévision belge RTBF le 21 juin, au lendemain de l’attaque dans une gare de Bruxelles.

Il n’a pourtant pas donné plus de détails sur l’identité de cet homme, abattu par des soldats belges après une explosion qui n’a pas fait de victime.

Interrogé sur l’hypothèse selon laquelle la bombe transportée par l’auteur n’aurait pas véritablement explosé, le ministre a répondu : «c’est clair que la grande explosion n’a pas eu lieu». «Mais je ne peux pas donner plus de détails», a-t-il répété.

Jan Jambon a également laissé entendre que des perquisitions étaient en cours. «C’est clair quand on fait une enquête et qu’on connaît l’identité, l’un des éléments d’une enquête, ce sont des perquisitions», a-t-il déclaré.

Plusieurs médias belges ont déclaré que le suspect venait de Molenbeek et se prénommait Oussama, précisant que cette information avait été confirmée par une source judiciaire. L’agence Belga a aussi ajouté que le suspect n’était pas connu pour faits de terrorisme. Néanmoins, selon De Tijd, son nom figurait dans des affaires de mœurs. Le parquet de Bruxelles n’était pas en mesure de confirmer cette information dans la matinée du 21 juin.

L’explosion s’est produite dans la soirée du 20 juin dans un couloir de la gare de Bruxelles-Central, provoquée par un homme qui a été «neutralisé» par des soldats et dont le décès a été annoncé peu après minuit.

L’attaque, qui n’a pas fait de victime et n’a pas été revendiquée, est considérée comme un acte «terroriste» par le parquet fédéral belge.

Selon un témoin, l’individu a proféré des propos «relatifs au djihad» avant de crier «Allah Akbar» (Dieu est le plus grand), juste avant l’explosion de son bagage.

L’homme a été abattu «avec des coups de feu» par des militaires, qui patrouillent dans les lieux très fréquentés de la capitale belge, comme les gares, depuis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

La Gare Centrale est l’une des trois principales gares de la capitale belge et l’une des plus fréquentées du pays.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;