La Russie est prête à fournir du gaz naturel via le territoire turc à l’Europe du Sud et du Sud-Est, ses partenaires étant intéressés par cela, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine lors d’une conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan

Au cours d’un entretien entre les chefs d’État russe et turc, Vladimir Poutine a évoqué l’intérêt des partenaires de la Russie pour la livraison de gaz naturel russe en Europe via la Turquie:

«Si nos partenaires le veulent, nous sommes prêts à fournir du gaz naturel via le territoire turc en Europe du Sud et du Sud-Est», a-t-il annoncé.

«Nous voyons que les partenaires sont intéressés», a poursuit le Président russe dans le cadre de la discussion avec le Président turc portant sur la construction du gazoduc Turkish Stream.

Vladimir Poutine a assuré Recep Tayyip Erdogan que la Russie allait représenter les intérêts de la Turquie «dignement», les intérêts des deux pays coïncidant «pleinement» à cet égard.Poutine a également constaté les progrès dans le projet Turkish stream, ayant fait remarquer qu’il faudrait encore «se mettre d’accord sur certaines questions, telles que le point d’arrivée du pipeline, son trajet à travers la Turquie, ainsi que les questions du respect de la sécurité environnementale».

D’après M.Poutine, si les efforts se poursuivent au même rythme, tous les projets seront réalisés. Le Président russe a également rappelé que le premier tube du Turkish Stream devrait être installé en 2018, et le deuxième en 2019.Le gazoduc Turkish Stream doit relier la Russie à la partie européenne de la Turquie et à la frontière grecque par le fond de la mer Noire. Le tronçon sous-marin du pipeline sera long d’environ 910 km. Le coût du projet était initialement évalué à 11,4 milliards d’euros.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;