Une semaine après le drame, Scotland Yard a conclu que le feu n’avait pas été allumé volontairement et que les plaques d’isolation l’immeuble ne répondaient pas aux normes anti-incendie

L’incendie qui a ravagé la semaine dernière la tour Grenfell de Londres, tuant 79 personnes, est parti d’un réfrigérateur défaillant, a annoncé vendredi Fiona McCormack, commissaire de la police londonienne.Le modèle de réfrigérateur, de marque Hotpoint, n’avait pas fait l’objet d’un rappel, a-t-elle précisé, citée par Reuters. Selon la Mme McCormack, le fabricant était en train de procéder à de nouveaux tests sur le modèle incriminé.

«Nous avons désormais une preuve d’expertise que le feu n’a pas été allumé volontairement», a-t-elle poursuivi.

Les enquêteurs ont par ailleurs établi que les isolants et les tuiles de revêtement utilisés dans la tour avaient échoué à tous les tests de protection incendie.

«Des essais préliminaires montrent que les échantillons d’isolant récupérés sur la tour Grenfell ont rapidement pris feu après le début du test», a indiqué la commissaire McCormack.«Compte tenu de l’ampleur du nombre de décès, nous envisageons (de retenir) l’homicide volontaire ainsi que des infractions pénales et des infractions à la législation et aux réglementations», a-t-elle poursuivi.

À ce stade, les autorités font état de 79 morts ou présumés tels. Mais le bilan pourrait encore s’alourdir, a prévenu McCormack.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;