Les parties en conflit dans le Donbass ont convenu de respecter un régime de cessez-le feu pendant la saison de la récolte, mais l’accord reste caduc en l’absence de volonté politique de la part des autorités ukrainiennes

Une «trêve du pain» est entrée en vigueur dans le Donbass dans la nuit de vendredi à samedi, l’accord visant à arrêter les hostilités pendant la saison de la récolte, a annoncé un représentant de l’OSCE, Martin Saidik.

Selon lui, la trêve devrait être respectée jusqu’à la fin août.

Cette proposition a été formulée par les participants d’une réunion tenue à Moscou du Groupe tripartite, composé de représentants russes, ukrainiens et de médiateurs de l’OSCE.

Les unités de l’armée ukrainienne déployées dans le Donbass se sont déclarées prêtes à respecter le cessez-le-feu «du pain», se réservant toutefois le droit d’ouvrir le feu en cas de menace pour la vie de leurs combattants.

Donetsk et Lougansk ont également confirmé leur intention de respecter la trêve.

A son tour, Alexander Hug, chef-adjoint de la mission de l’OSCE en Ukraine, a déclaré que ses observateurs suivraient attentivement la situation.

Toutefois, 35 minutes après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, l’armée ukrainienne a pilonné le territoire de la république autoproclamée de Lougansk, selon l’agence Louganskinformcentr.

«A 00h35 le 24 juin, des coups de feu ont été tirés en direction du monument au prince Igor depuis les positions ukrainiennes dans la région», a déclaré un porte-parole de la milice populaire de Lougansk, cité par l’agence.

Depuis l’automne 2014, les participants au Groupe tripartite avaient déclaré plus de dix fois avoir convenu d’un cessez-le-feu dans la région, le cessez-le-feu étant toutefois violé chaque fois.

Lien

Etiquette: ; ; ;