La plupart des Américains ont déclaré que l’enquête du Congrès sur l’«ingérence russe» présumée dans la présidentielle de 2016 nuisait au pays et que les autorités devraient passer à d’autres sujets

Les Américains sont las de la saga politico-judiciaire liée à l’«ingérence russe» dans la présidentielle américaine de 2016, selon le dernier sondage de Harvard-Harris Poll, publié vendredi par The Hill.64% des personnes interrogées estiment que l’enquête sur les liens entre Donald Trump et la Russie cause du tort aux États-Unis, tandis que 56% ont souligné que les autorités américaines devraient s’occuper d’autres problèmes, notamment de la santé, de l’économie, du chômage et de la lutte contre le terrorisme. 44% ont soutenu la poursuite de l’enquête.

«Tout en étant intéressés par toute «ingérence russe» dans les élections, les électeurs pensent que les enquêtes distraient le Président et le Congrès, ce qui est plus nuisible qu’utile au pays», a affirmé Mark Penn, co-directeur de Harvard-Harris. «La majorité des sondés sont convaincus que les actions du Président sont loin de nécessiter sa destitution, même si certaines étaient inappropriées».

Le sondage de Harvard-Harris a été mené sur Internet du 19 au 21 juin auprès de 2.237 électeurs américains.En janvier, avant l’investiture de Donald Trump, les médias américains ont annoncé que les agences de renseignement du pays enquêtaient sur des liens présumés entre des membres de son équipe et le Kremlin.

Les autorités russes et américaines ont nié à plusieurs reprises avoir des liens politiques ou d’affaires entre elles.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;