Interdite par les autorités, la marche de la communauté LGBT s’est pourtant tenue dimanche à Istanbul. La parade a démarré dans le calme, mais l’ambiance a vite dégénéré lorsque la police a eu recourt aux balles en caoutchouc afin de disperser les manifestants

La Gay Pride annuelle turque a démarré dimanche aux environs de 17h, heure locale (16h, heure de Paris), au centre d’Istanbul, sur la place Taksim, bien qu’elle ait été interdite la veille par les autorités locales. Les forces de police ont tiré des balles en caoutchouc vers un groupe d’une quarantaine de manifestants pour les empêcher de tenir la marche, selon un journaliste de l’AFP.

Comme l’indiquent des témoins dans les réseaux sociaux, la police, présente en nombre, a ensuite recouru aux gaz lacrymogènes et a procédé à des interpellations. Un hélicoptère est également arrivé sur les lieux.

L’action se tient sous la devise «Nous marchons» («Yürüyoruz» en turc).

Pendant plus d’une décennie, les autorités turques ont autorisé les parades de ce genre. Quelque 100.000 personnes ont participé à la marche Istanbul Pride en 2014, mais dans les années qui ont suivi les forces de l’ordre turques ont dispersé les foules de manifestants à l’aide de moyens de lutte anti-émeute.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;