L’égérie de la révolution orange, Ioulia Timochenko, a fustigé les réformes de la santé et des retraites mises en place par les autorités ukrainiennes et a déclaré que, faute d’élections anticipées, le pays pourrait cesser d’exister d’ici 2019

Faute de scrutins présidentiel et législatifs anticipés, l’Ukraine pourrait disparaître d’ici 2019, estime la chef du bloc parlementaire ukrainien Batkivchtchina Ioulia Timochenko, citée par le portail Obozrevatel (Observateur).

«Faute d’élections anticipées du parlement et du Président, je crains que d’ici 2019 l’Ukraine ne reste sur les os. Je dois vous le dire: ce que fait la soi-disant majorité [des députés et des fonctionnaires, ndlr] des Ukrainiens ce n’est pas une vie», a déclaré Mme Timochenko.

Et d’ajouter que ce sont les réformes des retraites et de la santé «antihumaines» qui pourraient provoquer la désintégration du pays.

«J’ai l’impression que les auteurs de ces réformes veulent que la population de l’Ukraine n’excède pas 10 millions de citoyens», a souligné Ioulia Porochenko.

Rappelons que le 22 juin dernier, le deuxième Président ukrainien et représentant de Kiev dans le groupe de contact trilatéral du règlement dans le sud-est de l’Ukraine, Léonide Koutchma, avait déclaré que l’économie du pays s’écroulait. «Nous devenons un appendice de matières premières. […] L’industrie hautement technologique n’existe pratiquement pas», a-t-il alors indiqué.Début juin, le groupe sociologique Rating a publié les résultats d’une étude selon lesquels la plupart des habitants de l’Ukraine (85%) considère que le pays est dans le chaos. Interrogés sur sa cause, 65% d’entre eux ont désigné l’absence de professionnalisme et la corruption des autorités actuelles.

Lien

Etiquette: ; ; ;