Des blindés ont été déployés dans les rues de Caracas après que des militants de l’opposition vénézuélienne à bord d’un hélicoptère ont largué des grenades sur le bâtiment de la Cour suprême. Aucune victime n’a été signalée

Un hélicoptère de la police a lancé des grenades mardi, à Caracas, sur le siège de la Cour suprême et ouvert le feu contre le ministère de l’Intérieur, a déclaré le président vénézuélien Nicolas Maduro, dénonçant une «attaque terroriste».

«J’ai activé toutes les Forces armées pour défendre l’ordre. Nous allons saisir très vite l’hélicoptère et ceux qui ont réalisé cette attaque terroriste», a déclaré le Président socialiste cité par l’AFP.

Le chef de l’État n’a fait état d’aucune victime ni de dégâts. Quatre grenades, «d’origine colombienne et de fabrication israélienne» auraient été utilisées, et 15 coups de feu auraient été tirés contre le bâtiment du ministère de l’Intérieur. Une des grenades n’a pas explosé.

L’hélicoptère impliqué appartient à la police scientifique du Venezuela, a encore indiqué le Président. L’appareil aurait été volé à la police, selon le ministre de la Communication Ernesto Villegas. Les manifestants ont arboré sur sa carlingue une bannière anti-Maduro.

Selon M. Maduro, l’hélicoptère était conduit par un homme qui avait été le pilote de son ex-ministre de l’Intérieur et de la Justice, le général à la retraite Miguel Rodriguez Torres. Ce dernier aurait par la suite pris ses distances avec le gouvernement. Le Président l’accuse maintenant d’être lié à des préparatifs supposés de coup d’État à son encontre.

Des blindés ont été déployés dans les rues de Caracas après l’attaque.

Depuis le 1er avril, le Président Maduro fait face à une vague de manifestations exigeant son départ. Les manifestations, qui ont fait 76 victimes, font rage dans un contexte de grave crise économique et politique.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;