En accusant Damas de préparer une nouvelle attaque chimique, Washington «invite» les djihadistes et les groupes armés agissant en Syrie à commettre une nouvelle provocation, et c’est Bachar el-Assad qui en paiera le prix, considère la diplomatie russe

La Russie perçoit la déclaration de Washington sur la préparation par Damas d’une nouvelle attaque chimique en Syrie comme une invitation faite aux terroristes de préparer une nouvelle provocation, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Nous ne percevons ces nouvelles insinuations au sujet d’armes de destruction massive, faites dans les pires traditions de l’intervention otanienne en Irak en 2003, que comme une « invitation » faite aux terroristes agissant en Syrie et à l’opposition armée de lancer une nouvelle provocation d’envergure avec l’emploi d’armes chimiques, inévitablement suivie, selon les projets de Washington, d’une « punition imminente » de Bachar el-Assad», indique le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur son site Web officiel.

Mardi, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l’arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d’attaque sur des civils.Le ministre syrien de la Réconciliation nationale Ali Haïdar a rejeté les allégations américaines tout en soulignant que Damas «n’avait jamais eu recours à l’arme chimique et n’envisageait pas de le faire à l’avenir».

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;