Pendant que Porochenko lors de sa visite en France insistait pour qu’Anne de Kiev soit considérée avant tout comme Ukrainienne (alors que comme l’a si bien dit la directrice de l’école d’Alexandrovka, elle est autant l’ancêtre des Ukrainiens que des Russes et des Biélorusses, tout comme une grand-mère est celle de tous ses petits-enfants et pas d’un seul aussi capricieux soit-il), et continue de mendier des sanctions contre la Russie ou les états européens participant au projet Nord Stream 2 (considéré comme étant une vengeance de Moscou) et de l’argent pour son pays, ce dernier plonge de plus en plus dans le grand n’importe quoi

Un n’importe quoi dont Porochenko ferait bien de s’occuper en priorité s’il ne veut pas voir le pays se disloquer totalement dans un avenir proche. Et ce n’est pas avec des lois farfelues comme celle dont il a accouché avec Tourtchynov qu’il va sauver son pays.

Car si on regarde le fameux projet de loi sur la réintégration du Donbass, il y a de quoi se gratter la tête et se demander si on est pas tombé au beau milieu d’un asile de fous. Après plusieurs semaines de spéculations sur son contenu et des déclarations contradictoires entre Tourtchynov qui se posait en partisan de la guerre, et Porochenko qui essayait de faire semblant de sauver le processus de Minsk, des éléments concrets de ce que va contenir ce projet de loi ont enfin fuité dans la presse ukrainienne.

Et ce contenu, laisse quelque peu pantois. Pour commencer les zones des oblasts de Donetsk et de Lougansk qui ne sont pas sous contrôle de Kiev (c’est-à-dire les Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk – RPD et RPL) seront déclarées comme étant des « territoires occupés », MAIS le nom du pays envahisseur/occupant ne sera pas inscrit dans la loi.

Donc ces territoires sont soi-disant occupés mais par personne, ou par un pays qui n’existe pas, peut-être un pays imaginaire ou les extra-terrestres allez savoir avec Kiev… L’opération anti-terroriste ne serait alors plus une opération anti-terroriste mais une guerre, mais contre qui, mystère… Après la menace fantôme, l’occupant fantôme.

La loi contiendra aussi une mention aux accords de Minsk comme étant la solution privilégiée (pacifique donc) pour résoudre le conflit. Ce qui pose un premier problème puisque ces accords ne parlent aucunement d’une quelconque occupation par un pays envahisseur… Cela va donc entrer en conflit avec le premier point du projet de loi.

Le troisième point est tout aussi alambiqué, puisqu’il s’agit d’autoriser l’établissement de la loi martiale, MAIS seulement dans les territoires concernés jusqu’ici par l’opération anti-terroriste, permettant ainsi à l’armée ukrainienne d’agir comme dans une vraie guerre sans que cela soit appelé une guerre (cela sera appelé une agression).

J’aimerai savoir quelle sera la différence avec ce qu’ils ont fait jusqu’ici ? Le massacre de 10 000 civils par l’armée ukrainienne depuis trois ans c’est quoi ? Une bataille de polochons ?

Le fin du fin étant les déclarations de politiciens ukrainiens visant à justifier cette loi « hybride » (moi j’aurai dit bancale/racontant tout et son contraire) qui est censée permettre à l’Ukraine de faire face à la guerre « hybride » du Donbass (encore un terme fourre tout qui sert à se donner un genre).

« Vous comprenez que si nous écrivons que l’envahisseur est la Russie, et que nous déclarons alors la loi martiale là-bas, alors nous déclarerons de fait la guerre à la fédération de Russie. Et ce n’est absolument pas ce que nous voulons [ndlr si si c’est ce que veulent un certain nombre de députés et politiciens néo-nazis ukrainiens qui clament qu’ils seront à Moscou en un rien de temps, bizarre que d’autres députés semblent beaucoup moins chauds pour aller à l’affrontement direct avec l’armée russe, la vraie, celle que soit disant l’armée ukrainienne retient depuis trois ans d’après Porochenko]. Officiellement, il n’y a pas d’armée russe régulière, mais simplement des « envahisseurs » de qui nous devons être capables de libérer nos territoires, » a ainsi expliqué l’un des députés qui a pondu ce truc improbable appelé « loi hybride ».

Ce député finit par lâcher la véritable raison derrière ce remaniement de l’Opération Anti-Terroriste : l’Ukraine veut encore et toujours obtenir des USA des armes létales (elle en reçoit déjà, mais du petit calibre et l’Ukraine veut du lourd).

« Maintenant nous nous sommes mis d’accord avec les États-Unis, ils sont, en principe, prêts à nous fournir des armes létales. Mais ils disent  : « Écoutez, comment pouvons-nous vous fournir des Javelins, si vous menez une opération anti-terroriste  ? », a déclaré ce député issu du parti d’Arseni Iatseniouk.

Le côté ultra alambiqué de cette loi et le fait que la loi martiale ne sera déclarée que localement sont faits pour obtenir à la fois des armes létales des États-Unis, tout en ne compromettant pas le financement venant du FMI (puisque l’institution n’a pas le droit de financer en pays en guerre) et en n’offrant pas à la Russie un casus belli en or.

Ce qui montre bien quand on a un peu de jugeote, que l’invasion russe de l’Ukraine est une vaste fumisterie, puisque l’un des députés qui a aidé à pondre cette loi dit lui-même que l’armée russe n’est pas dans le Donbass, et qu’ils ne veulent pas lui offrir un prétexte légal pour y venir. Or si l’armée russe n’est pas dans le Donbass, qui est « l’envahisseur » ? Les miliciens qui à 99 % sont originaires du Donbass ? Sauf qu’ils sont nés ici, c’est leur terre, qu’ils défendent. Donc ils n’ont rien envahi du tout… On voit bien par cette démonstration le côté totalement farfelu voire loufoque de cette loi.

Et puis sincèrement quand on voit l’état actuel de l’armée ukrainienne, l’imagine lancer une véritable guerre (et pas seulement des provocations) dans le Donbass pour reconquérir ces territoires relève de l’utopie la plus complète. Les autorités ukrainiennes sont vraiment totalement déconnectées de la réalité pour pondre des lois pareilles.

Car en plus des suicides, des désertions de masse, des affrontements entre bataillons néo-nazis et armée régulière (comme ici avec des membres du bataillon Donbass arrêtés de manière violente) et des morts parmi des officiers de haut rang (comme ce colonel des services de renseignement militaire mort à Kiev dans l’explosion de sa voiture), l’armée ukrainienne manque de tout, même des choses les plus basiques.

C’est sur un site d’information ukrainien, tout ce qu’il y a de pro-ukrainien, censor.net.ua, qu’est paru un article qui a de quoi laisser baba. Il s’agit de l’appel d’un groupe de volontaires à aider les soldats de la zone de l’OAT en leur fournissant, entre autre (je ne vais pas mettre toute la liste) : des bâches, de la lessive, des chaussettes (1 000 paires), des t-shirts, des bandanas, des cafetières/théières, des lampes frontales pour les médecins (! !!), des bassines, des réservoirs d’eau, des casseroles, et même des légumes pour pouvoir faire du borchtch !!!!

Voilà dans quel état est l’armée (professionnelle je le rappelle) du pays. Ils en sont à mendier dans les journaux de quoi se nourrir et se vêtir correctement. Et c’est une armée dans cet état qui retient soi-disant depuis trois ans l’armée russe, l’empêchant ainsi d’envahir l’Europe d’après Porochenko.

Au lieu de désigner l’URSS comme responsable de la corruption endémique qui règne en Ukraine (décidément l’URSS a le dos large, surtout quand on sait que si l’Ukraine existe c’est justement grâce à l’URSS), Porochenko ferait mieux de surveiller ses arrières où Ioulia Tymochenko est prête à tout pour obtenir des élections anticipées (qu’elle se voit gagner bien sûr pour devenir ainsi calife à la place du calife, pardon présidente à la place de Porochenko), y compris à déclarer que si de telles élections ne sont pas organisées, le pays cessera d’exister d’ici 2019.

Une prédiction qui deviendra réalité bien plus vite que ne l’envisage la princesse du gaz si l’Ukraine continue dans sa folie, prenant ses fantasmes et délires divers pour la réalité.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;