Sur fond de crise que traversent les pays du Golfe, le chef du gouvernement émirati a consacré un petit poème à son voisin qatari, lâché depuis juin par l’Arabie saoudite et ses alliés…

Un message de paix envoyé en pleine crise? Alors que l’unité fragile des pays du Golfe est mise à l’épreuve, le Premier ministre des Émirats arabes unies, cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, qui est également l’émir de Dubaï, a exprimé en vers l’espoir de pouvoir surmonter les désaccords avec Doha.

 

 

«Nous retrouverons l’unité des cœurs et des idées et nous protégerons sans haine et sans rancune», a écrit le souverain de Dubaï dans une œuvre intitulée «La route est claire» et publiée sur Instagram.

Selon la chaîne qatarie Al-Jazeera, l’homme d’État, qui avait déjà eu l’occasion de faire preuve de ses talents de poète, a adopté un ton réconciliant et a mis en avant dans sa poésie l’unité des peuples arabes du Golfe persique.

Plus tôt, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont transmis au Qatar, avec lequel ils ont rompu leurs relations diplomatiques et économiques le 5 juin dernier, une liste de 13 requêtes présentées comme autant de conditions à une sortie de crise. Les quatre États réclament notamment que le Qatar rompe tout lien avec les Frères musulmans, Daech, Al-Qaïda, le Hezbollah et le Front Fatah al-Cham (ex-Front Al-Nosra) et exigent la fermeture de la base militaire turque au Qatar.Le Qatar a, à son tour, a qualifié d’irréalistes les conditions posées par les pays arabes du Golfe pour résoudre la crise, et appelé à les revoir.

Lien

Etiquette: ; ; ;