Cette semaine on produisait de nouveau une grande cyber-attaque contre les compagnies dans le monde entier. Le secrétaire général de l’OTAN Stoltenberg a réfléchi sérieusement à la déclaration de «la position mutuelle de la défense»

Les dernières cyber-attaques «d’extorqueur» étaient reconnues dans le monde entier comme la deuxième onde de l’attaque «WannaCry», frappant en mai plus de 200000 utilisateurs dans plus de 150 pays. En raison de cela, la direction de l’OTAN est prête à proclamer «la position mutuelle de la défense» selon l’article 5. Le secrétaire général Jens Stoltenberg a dit que «la cyber-attaque en mai et cette semaine souligne seulement l’importance du renforcement de notre cyber-protection, et c’est tout juste ce que nous faisons.»

Le ministre ukrainien des affaires intérieures Anton Gerachtchenko, à tout de suite accuser la cyber-attaque de la Russie et a dit que «l’attaque donnée est organisé mardi par les services secrets russes, le but étaient les compagnies ukrainiennes, et c’est un des éléments de la guerre hybride contre l’Ukraine.» L’Ukraine à partir du coup d’État à Kiev par toutes les forces tâche de contenter l’OTAN dans l’hystérie antirusse. Néanmoins, la cyber-attaque donnée a abordé aussi de grandes compagnies russes, tels que le géant pétrolier Rosneft et le producteur de l’acier Evraz. Et même Reuters a marqué que le logiciel nuisible était reçu du code sous le nom «Éternel Bleu», à partir de qui il est supposé que ce nuisible était élaboré par l’Agence de la sécurité nationale des États-Unis (NSA).

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;